Accueil ACTUALITÉ Réconciliation nationale : La contribution du RM/BF

Réconciliation nationale : La contribution du RM/BF

90
0

Le Réseau des Mouvements du Burkina Faso (RM/BF), a organisé un panel ce vendredi 23 avril 2021 à Ouagadougou sous le thème : « la contribution des acteurs de la société civile dans le processus de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale au Burkina Faso : défis et moyens de mise en œuvre ». L’objectif de ce panel est de sensibiliser le public sur les moyens à mettre en œuvre pour l’apaisement des cœurs dans la perspective de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale au pays des hommes intègres.

C’est un panel initié par le RM/BF dans le cadre de la réconciliation nationale. Les échanges porteront sur le contenu de la cohésion sociale qui est en lien avec la réconciliation. Les participants se pencherons aussi d’examiner les modalités de contributions au renforcement de l’expertise de la société civile et dégager des plaidoyers pour une réconciliation pérenne.

Le coordonnateur du  RM/BF Abdoul Tassembédo

Pour le coordonnateur du  RM/BF Abdoul Tassembédo, les organisations de la société civile constituent des acteurs incontournables en matière de réconciliation et ont un grand rôle à jouer dans la promotion des valeurs d’intégrité et dans le renforcement de la demande citoyenne. Cependant elles sont des vecteurs essentiels jouant le rôle de catalyseur pour juguler les crises au Burkina Faso.

Cheick Moaz Soufi, parrain de ce panel

Selon le Cheick Moaz Soufi, la paix est un élément fondamental dans la vie d’une nation qui va de pair avec la réconciliation et le Burkina Faso est dans cette dynamique.  Au sortir de ce panel, il pense que y’aura des résolutions qui vont apporter une valeur ajoutée dans le processus de la cohésion sociale et la réconciliation des fils et filles du pays des hommes intègres.

Notons que le panel sera animé par : Luc Marius Ibriga, Serge Théophile Balima, Bernadette Confé et Nestorine Sangaré. La modération des débats est assurée par le Dr Salifou Sangaré.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here