« Le mouvement pour le Burkina futur (MBF) une force politique nouvelle : quelle vision pour un véritable renouveau pour le Burkina Faso ? ». C’est sous ce thème que s’est tenu le premier congrès extraordinaire du MBF ce vendredi 28 août 2020 à Ouagadougou. Un congrès au cours  du quel un nouveau bureau a été mis en place pour une bonne gestion du parti.

Ils étaient des milliers de militants à prendre part au premier congrès du mouvement pour le Burkina futur (MBF). Un jeune parti qui ne convoite pas la place du président ROCK mais au contraire qui milite pour sa réélection à la présidentielle de Novembre 2020. Un congrès qui a pour objectif d’impacter durablement et positivement la vie nationale c’est-à-dire se réinventer et mettre à jour les priorités du parti, selon Al Hassane Sinare président du MBF. Plusieurs propositions ont également été faites lors de ce congrès dont les principales sont :

– la concrétisation et le renforcement de la réconciliation nationale inclusive de tous les burkinabé quelque soit leur appartenance politique

-l’ouverture d’un dialogue dans les conditions fixées par l’Etat, avec les burkinabé ayant rejoint les rangs des groupes terroristes et l’étude d’une loi d’amnistie à leur faveur en échange du désarmement

-le renforcement de l’éducation aux droits humains, au vivre ensemble et à la culture de la tolérance

-la sécurité des burkinabé doit primer sur tout autre considération.

Fort de ces propositions faites, le MBF réaffirme son appartenance a l’Alliance Pour la Majorité Présidentielle (APMP) et décide de prendre part au élections législatives de novembre prochain.

Présent pour le moment dans 25 provinces le MBF compte présenter des candidats dans un certain nombre de provinces afin d’obtenir de bons résultats pour avoir une place de choix à l’Assemblée Nationale.

Au terme de son premier congrès le président du MBF AL Hassane Sinaré a réitéré sa reconnaissance aux militants et aux partenaires techniques et financiers pour leur confiance sans faille et leur disponibilité à accompagner le jeune parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *