Accueil A LA UNE Lutte contre la corruption au Burkina : Le CGD et le RBJLI...

Lutte contre la corruption au Burkina : Le CGD et le RBJLI outillent les élèves des écoles professionnelles de l’Etat

487
0

Ce jeudi 16 novembre 2023 à Ouagadougou, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et le Réseau Burkinabè des Jeunes Leaders pour l’Intégrité (RBJLI) ont organisé un séminaire inter-écoles professionnelles de l’Etat (ENAM, Police, Douane, ENAREF, Santé) sur les causes profondes de la corruption. Cette activité a pour objectif de contribuer à la promotion de la transparence et la lutte contre la fraude et la corruption à travers l’implication des jeunes.

Le séminaire a réuni des élèves fonctionnaires de l’Ecole Nationale de  Police (ENP), de  la Douanes (END), des Régies Financières (ENAREF), de la Magistrature (ENAM) et de l’Ecole Nationale de la Santé Publique (ENSP), dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Initiative des Jeunes Engagés pour la Promotion de l’intégrité et la lutte contre la Corruption ». Cette rencontre  sera une tribune pour les participants de discuter sur les causes profondes de la corruption, les effets sur le développement, la cohésion sociale et les stratégies d’éradication à travers des communications. A l’issue des échanges, un plan de plaidoyer sera proposé et mené auprès des autorités pour l’implémentation des actions identifiées dans la lutte contre ce fléau dans les écoles de formation. Cela, afin de contribuer à inculquer les valeurs anti-corruption aux élèves fonctionnaires.

Pour Mme Véronique Ouédraogo RAF du CGD représentante du directeur exécutif, la corruption est un mal qui gangrène la société. Le phénomène constitue un obstacle majeur à la croissance économique, à la bonne gouvernance et aux libertés fondamentales au Burkina Faso.

C’est pourquoi, le consortium Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et Réseau Burkinabè des Jeunes Leaders pour l’Intégrité (RBJLI), a mis en œuvre le projet « Initiative des Jeunes Engagés pour la Promotion de l’intégrité et la Lutte contre la Corruption ».

Selon Biomon Bonzi, contrôleur à l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), il sera question de présenter à l’ensemble des élèves, les manifestations, les causes et les conséquences de la corruption et les mesures à prendre pour éradiquer ce fléau. A l’écouter, un accent particulier sera mis sur les élèves issus des écoles de sécurité, car ces structures se retrouvent être à la tête du classement du réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC).

Retenons que le projet a débuté en 2021 et prendra fin en 2024, il couvrira trois zones à savoir : Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Tenkodogo. 4950 jeunes et 90 patrons de PME seront touchés. Pour joindre l’utile à l’agréable, une application mobile dénommée « Faso Transparence » a été créé, en vue de permettre aux citoyens, de dénoncer tout acte de corruption dont ils seraient témoins ou victimes.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here