Accueil ACTUALITÉ Audit de l’Assemblée nationale : Les avocats de Bala Sakandé parlent...

Audit de l’Assemblée nationale : Les avocats de Bala Sakandé parlent d’un règlement de compte et accusent l’ex président Damiba d’être à la manœuvre

251
0

Treize milliard six cent seize millions vingt-huit mille six cent trente-neuf (13 616 028 639) FCFA, c’est le montant des irrégularités recensées dans la gestion de l’assemblée nationale pendant la mandature de Alassane Bala Sakandé, selon les résultats de l’audit de l’ASCE/LC. Face à cette situation, les avocats de l’ancien président de l’assemblée nationale sous le président Roch Kaboré, étaient face à la presse ce jeudi 16 mars 2023 à Ouagadougou pour donner leur lecture.

Selon les avocats de Alassane Bala Sakandé, les surfacturations dans certains marchés (55 en tout),  l’ASCE/LC a juste estimé que si les mercuriales des prix élaborées à l’adresse des administrations centrales et déconcentrées de l’Etat étaient utilisées par l’Assemblée nationale, les coûts auraient été moindres. Mais, c’est encore plus épatant quand on aborde le détail des chiffres ! En somme, l’ASCE/LC a chiffré le montant des irrégularités recensées dans la gestion de Alassane Bala SAKANDE à treize milliard six cent seize millions vingt-huit mille six cent trente-neuf (13 616 028 639) francs.

En écoutant les avocats de l’ancien président de l’assemblée sous Roch Kaboré , il n’en est rien du tout. Il s’agit tout simplement d’un harcèlement politique et de règlement de compte. A en croire maître Willy Dieudonné, dans tous les audits, c’est la principalement la tête de Bala Alassane Sakandé qui est visée, c’est pourquoi l’ASCE/LC ne s’est intéressée qu’à la gestion couvrant la période 2018-2021.

Pour lui, l’ex président du Faso, Paul Henri Sandaogo Damiba est à la manœuvre car il était dans une dynamique d’écraser tous ceux pour pouvaient faire de l’ombre à son pouvoir. C’est dans dans ce sens qu’il a instruit le contrôleur général de l’État de faire l’audit de l’assemblée nationale.

Selon toujours les avocats, il est inadmissible de faire croire aux burkinabè que leur client a volé des milliards de francs CFA, pourtant il n’en est rien, c’est un complot. Ils ajoutent que Bala Alassane Sakandé ne remboursera rien parce qu’il ne doit rien à personne. Du reste ils disent être déterminés à défendre leur client dans cette affaire.

Ces irrégularités supposées peuvent être classées en trois (3) catégories : les comptes insincères, les irrégularités dans la gestion de la trésorerie, (dépenses non justifiées ou comportant des justificatifs inacceptables et dépenses inopportunes) les prêts, gratifications et subventions irrégulièrement accordés aux députés et aux groupes parlementaires.

Du même coup, les actes auxquels ces agents ont collaboré sont jugés irréguliers et comme ne pouvant pas légitimer la gestion. Un autre exemple de violation des textes alléguée, l’ASCE/LC a reproché à la gestion de Alassane Bala SAKANDE de s’appuyer sur le Règlement de l’Assemblée nationale et les décisions internes de gestion, au lieu des lois et décrets relatifs à la commande publique. C’est ainsi que les surfacturations ont été déterminées en référence aux mercuriales des prix élaborées par le Ministère en charge des finances.

déclaration liminaire à télécharger en appuyant sur le lien bleu.

DECLARATION LIMINAIRE CONFERENCE DE PRESSE (version relue Gertrude)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here