Accueil ACTUALITÉ Burkina Faso : Le CLP exige le départ de Luc Hallade et la...

Burkina Faso : Le CLP exige le départ de Luc Hallade et la base française

100
0

Le Collectif des Leaders Panafricains (CLP) a tenu ce vendredi 20 janvier 2023 à la place de la nation de Ouagadougou, un meeting de soutien au président de la transition burkinabè Ibrahim Traoré et dire non à la présence française au Burkina.

C’était dans une place de la Nation bondée de monde que s’est déroulé le meeting. Venus de Bobo Dioulasso, Banfora, Kénédougou, Koudougou, Manga, Dédougou, Dori, Pouytenga, de pays voisins comme le Mali et des États-Unis d’Amérique, les manifestants ont renouvelé leur soutien indéfectible au président de la transition Ibrahim Traoré. Les soutiens du capitaine Ibrahim Traoré ont exigé aussi le départ de l’Ambassadeur français Luc Hallade, la fermeture de la base de l’armée française de Kamboinsin.

 Selon Mohamed  Sinon, porte-parole du collectif, ce meeting qui s’est voulu pacifique a pour objectif principal d’interpeller la France afin qu’elle rappelle son ambassadeur. Pour lui, Paris doit respecter la volonté du gouvernement Burkinabè qui a dans une lettre adressée aux autorités françaises demande qu’elle retire son ambassadeur. « Nous sommes sortis ce vendredi matin pacifiquement pour exiger que la France respecte nos droits. Le droit de décider de qui doit rester ou partir de notre pays. La France appartient aux français, le Burkina Faso aux Burkinabè », a-t-il conclu.

Venu spécialement des Etats-Unis , l’activiste Malien Sékou Tounkara, dans sa prise de parole a salué la détermination du peuple Burkinabè. Il a indiqué qu’ il y a un nouveau vent qui souffle au Burkina et c’est le vent du changement, le vent tant attendu. Les Burkinabè se sont battus pour soutenir le Colonel Assimi Goïta. Aujourd’hui c’est le tour des maliens d’être aux côtés du peuple Burkinabè pour soutenir le Capitaine Ibrahim Traoré, qui selon lui, accomplira la mission de changement dont avait rêvé Thomas Sankara.

Previous articleTerrorisme: L’Union Africaine condamne fermement l’enlèvement de plus de 50 femmes et filles au Burkina Faso
Next articleArbinda: Les femmes enlevées ont été retrouvées

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here