Accueil A LA UNE SONABEL : La partie BID des activités du Projet d’électrification et de développement...

SONABEL : La partie BID des activités du Projet d’électrification et de développement des connexions à l’électricité officiellement lancée  

923
0

Le secrétaire général du ministère de l’énergie, des mines et des carrières Doulaye Sanou, a présidé ce lundi 4 mars 2024 à Ouagadougou, la cérémonie de lancement officiel de la partie de la Banque Islamique de Développement (BID) des activités du Projet d’Electrification et de Développement des Connexions à l’Electricité « PEDECEL ». C’était en présence du directeur par intérim du bureau régional de la BID Mamadou Alpha Bah, du secrétaire général de la SONABEL Ouokana Ganou, du coordonnateur du PEDECEL Jean B. Gouba et du représentant pays de la BID Salam Kafando.

Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture.

Le PEDECEL est d’un projet financé par la Banque Islamique de développement (BIB) qui vise au développement socio-économique à travers la réalisation de l’accès universel au service de l’électricité dans la zone du projet. Ce sont près de 218 000 ménages qui seront raccordés au réseau électrique grâce au projet.

Une vue des participants.

Le taux d’accès à l’électricité au Burkina Faso est parmi les plus faibles au monde avec 25% en 2022. Cette situation est due au faible niveau de couverture du réseau électrique et au coût élevé d’un branchement électrique face à la faible capacité financière des populations au Burkina Faso. Bien que certains ménages soient à proximité du réseau électrique, ils n’y ont pas accès.

Pour faire face à cela, la SONABEL a entrepris d’une part, d’étendre le réseau de distribution électrique et d’autres parts, d’alléger les conditions d’accès au réseau électrique avec une dimension sociale en permettant aux ménages de disposer d’un branchement électrique à travers des paiements échelonnés sur plusieurs années. Ainsi, Le projet PEDECEL apporte une réponse à cette problématique.

Le PEDECEL couvre 257 chefs-lieux de communes urbaines et rurales répartis sur dix (10) régions administratives, y compris les zones péri-urbaines des villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. La Banque Islamique de Développement (BID) finance trente-neuf (39) de ces localités.

                      Le PEDECEL, une vision holistique du développement durable

Le projet vise à construire :  113 km de réseau de distribution Moyenne Tension (MT), 971 km de réseau de distribution Basse Tension (BT), 148 km de réseaux mixte MT/BT, 132 sous-stations MT/BT, la réalisation de 38 240 branchements et pose de 38 240 compteurs à prépaiement, poser 590 foyers d’éclairage publics solaires, mener l’étude d’électrification de 300 nouvelles localités. A cela s’ajoute l’acquisition du matériel et de l’outillage de sécurité, l’acquisition et l’installation des stations préfabriquées avec cellules motorisées, télécommandées par le Bureau Central de Contrôle (BCC), le renforcement de capacité des agents de la SONABEL et enfin construire et équiper un laboratoire de simulation d’exploitation du réseau pour le Centre de Formation de la SONABEL,

Le secrétaire général de la SONABEL Okana Ganou, pendant son discours

Selon le secrétaire général de la SONABEL Okana Ganou, le PEDECEL ne se limite pas à la simple extension des réseaux électriques ou au raccordement de milliers de clients, il incarne une vision holistique du développement durable. En plus de fournir un accès fiable à l’électricité, ce projet favorisera la croissance économique en stimulant l’activité commerciale, en renforçant les infrastructures et en créant des opportunités d’emploi dans les secteurs connexes.

Le Secrétaire Général, Doulaye Sanou, représentant le ministre de l’Energie, entouré du SG de la SONABEL er du représentant de la BID, du DG de l’Energie et du Coordonnateur de projet PEDECEL.

Pour le Secrétaire Général, représentant le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Doulaye Sanou, le PEDECEL est bien plus qu’un simple projet d’électrification. C’est une manifestation tangible de l’engagement inébranlable du Gouvernement burkinabè envers le développement inclusif et l’amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens. À travers cette initiative ambitieuse, il vise à réaliser l’accès universel à l’électricité, un droit fondamental que chaque individu mérite et auquel chaque communauté devrait avoir accès.

Le directeur par intérim du Bureau régional la Banque Islamique de Développement, Mamadou Alpha Bah.

Pour le directeur par intérim du Bureau régional de la Banque Islamique de Développement, Mamadou Alpha Bah, spécifiquement dans le secteur de l’énergie, en 2023 ils ont procédé à la clôture d’un projet d’électrification rurale dont les résultats ont été jugés satisfaisants. Dans le même secteur, le portefeuille de projets actifs est composé de deux projets (le Projet de renforcement de la centrale de Kossodo et le Projet d’Extension et de Renforcement des Réseaux Electriques du Burkina Faso.) pour un montant total de 140 millions USD. Le projet dont les activités ont été lancée ce 4 mars 2024 a un coût de 40 millions d’euros qui va porter sur le portefeuille de projets actifs dans le secteur de l’Energie à trois pour une enveloppe financière d’environ 110 milliards de francs CFA.

La photo de famille

Retenons que l’accord de financement du PEDECEL a été signé le 10 mai 2023 et mis en vigueur le 26 septembre 2023, pour un délai de 6 mois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here