Accueil ACTUALITÉ Burkina : Le président Kaboré invite les Burkinabè aux actions de citoyenneté

Burkina : Le président Kaboré invite les Burkinabè aux actions de citoyenneté

61
0

Ouagadougou, 5 nov. 2021 (AIB)-Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a invité vendredi, les Burkinabè à faire en sorte que les valeurs de citoyenneté guident leurs actions quotidiennes pour la préservation de la paix et de l’unité nationale.

Selon le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, les Burkinabè doivent faire une auto critique de leurs actes, un diagnostic « sincère » de leurs comportements et une évaluation de leur contribution en lien avec les valeurs de civisme et de citoyenneté.

Pour lui, les fils et filles du pays doivent faire en sorte que les valeurs de citoyenneté guident leurs actions quotidiennes pour la préservation de la paix et de l’unité nationale.

Le chef de l’Etat burkinabè s’exprimait vendredi à Ouagadougou à la cérémonie de clôture de la dix-huitième édition de la semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) 2021.

La cérémonie patronnée par le président du Faso est placée sous le thème « La contribution du citoyen au processus de la réconciliation nationale ».

« J’apprécie la forte mobilisation des acteurs qui témoigne une adhésion aux valeurs de citoyenneté », a-t-il soutenu.

A entendre le président Kaboré, la citoyenneté ne se décrète pas, elle se construit, car selon lui, le Burkina Faso a besoin des citoyens « actifs » et « conscients » et surtout soucieux des valeurs de développement économique et social du pays.

Roch Kaboré s’est réjoui du fait que la SENAC s’est imposée au fil des éditions comme un cadre de rassemblement des populations dans ses composantes autour de la construction qui se repose sur le socle de l’engagement du citoyen.

« Le Burkina Faso a su toujours fonder son progrès sur un ensemble de valeurs telles que l’amour de la patrie, la solidarité, l’intégrité, le courage, le respect de l’autorité », a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs regretté que la cohésion « chèrement acquise » aux sacrifices des ancêtres (soit) fissurée ces dernières décennies ».

Le chef de l’Etat a signalé que des actes d’intolérance, d’extrémisme violent et de terrorisme se sont aggravés ces dernières années mettant à rude épreuve la paix dans le pays.

A ses dires, les actes de justice privée, d’incivisme de tout genre sont autant de faits qui ont contribué à fragiliser la cohésion sociale au Burkina Faso.

Le président du Faso a expliqué que le besoin de réconciliation nationale est perceptible à tous les niveaux et s’est dit conscient de cela.

M. Kaboré s’est engagé à faire de celle-ci (réconciliation), sa priorité pour améliorer les conditions de vie des populations.

L’aboutissement du processus de réconciliation nationale consiste à panser les plaies et à apaiser les cœurs des Burkinabè, a-t-il souligné.

Instituée en 2004, la SENAC demeure une vitrine de promotion du civisme et de la citoyenneté pour le développement du Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here