Accueil ACTUALITÉ Burkina : Les fils et filles du Ganzourgou demandent la libération de...

Burkina : Les fils et filles du Ganzourgou demandent la libération de Roch Kaboré

220
0

Zorgho, 21 mars 2022(AIB)-Des ressortissants du Ganzourgou, région d’origine du président Roch Kaboré, ont demandé la libération de l’ancien chef d’Etat, détenu depuis fin janvier à la suite du coup d’Etat qui l’a évincé.

«Dans un élan de solidarité fraternelle, nous les filles et filles du Ganzourgou, appellent les nouvelles autorités à libérer le Président Roch Marc Christian Kaboré et à prendre toutes les dispositions afin de lui permettre de jouir de ses droits de citoyen et d’ancien Chef d’Etat», ont lancé des ressortissants et habitants du Ganzourgou, à l’issue d’une assemblée le 19 mars 2022 dont le compte rendu est parvenu à l’AIB.

Le président Kaboré a été renversé le 24 janvier 2022 par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba qui lui a reproché, son incapacité à enrayer les attaques terroristes qui frappent le pays depuis sept ans.

«Nous pleurons, avec la Nation entière, la mort de valeureux filles et fils, civils et non civils. Nous compatissons à la douleur des nombreux blessés et déplacés internes. (…) Face à tous ces défis, notre fils et frère, le Président Roch Marc Christian Kaboré a fait ce qu’il pouvait humainement faire et nous en tirons une grande fierté», lit-on dans le message.

Les fils et filles du Ganzourgou ont dit leur grande préoccupation car le président Kaboré est toujours en résidence surveillée et, «De fait, il ne jouit plus de sa liberté d’aller et de venir, de vivre convenablement avec sa famille, ses amis et ses connaissances».

 Ils ont assuré  que «le Président Roch Marc Christian Kaboré a un cœur et un esprit dénués de toute idée de violence et de vengeance. (et) Notre fils et frère est connu de tous pour être un homme de paix, de dialogue et de consensus».

Previous articleKoupelogo : un véhicule de l’armée heurte une mine à Soudougui
Next articleCrise sécuritaire et humanitaire : Le Premier ministre attend des actions rapides et concertées

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here