Accueil ACTUALITÉ Burkina : l’UNAPOL interpelle son ministre de tutelle à se pencher sur...

Burkina : l’UNAPOL interpelle son ministre de tutelle à se pencher sur ses préoccupations

57
0

L’Union police Nationale (UNAPOL) a animé un point de presse le mardi 18 mai 2021 à Ouagadougou. Au cours de cette première conférence publique, le syndicat a déploré le manque de dialogue entre lui et son ministre de tutelle. Il l’interpelle  à se pencher sur les préoccupations de la police Nationale.

L’Union police nationale (UNAPOL) a fait sa première sortie publique le mardi 18 mai 2021 après s’être absentée près d’une année. Au cours de cette rencontre avec la presse burkinabè, l’UNAPOL a révélé un « semblant » de collaboration entre elle et son ministre de tutelle.

En effet, selon le syndicat, une vingtaine de correspondances ont été transmises au ministre de la sécurité Ousseni Compaoré entre novembre 2020 et avril 2021 pour attirer son attention sur les préoccupations de police Nationale des policiers.

Mais le ministre a fait semblant de rencontrer trois fois l’UNAPOL pour montrer qu’il dialogue avec elle.  Le SG de l’UNAPOL Siyalé Moussa Palm juge ces rencontres de « pur dilatoire » car à chaque occasion, le ministre effleurait toujours un sujet et s’excusait au motif qu’il a des urgences.

Plusieurs autres sujets ont été évoqués au cours de cette sortie médiatique. Ce sont entre autres l’armement et les équipements pour le combat, les galons de la police, la réintégration des policiers licenciés, la gestion des crises, la réduction des moyens alloués aux opérations, la gestion « opaque » du fonds de sûreté, l’esclavagisme à l’aéroport.

L’UNAPOL affirme que jusqu’à présent, la préoccupation en armement demeure. Pour le syndicat, ce sujet ne semble pas préoccuper à un certain niveau alors que le pays est en train d’être cerné.

Le secrétaire général de l’UNAPOL Siyalé Moussa Palm.

« L’on continue de faire la politique de l’Autriche et ce jusqu’au jour où la situation deviendra davantage compliquée », a martelé M. Palm.

En ce qui est des galons de la police, M. Palm a dit que le projet de décret sur les galons n’a même pas encore été transmis en Conseil des ministres, de sort qu’il y a des personnels de la police Nationale qui ne peuvent pas porter l’uniforme car les attributs de leur grade n’existent pas.

En sus de cela, se pose le problème de carburant au niveau des unités d’intervention dans le cadre des opérations de sécurisation. « Les taux du carburant sont passés du simple au tiers. Ces taux sont très dérisoires eu égard aux activités et les chefs sont parfois obligés d’emprunter du carburant pour des interventions urgentes », a fait savoir M. Palm.

L’UNAPOL accuse le ministre Ousseni Compaoré et ses collaborateurs d’un manque de volonté à résoudre ses « nombreux problèmes » car selon elle, de multiples démarches souterraines ont été menées, malheureusement le ministre semble faire la sourde oreille.

« L’UNAPOL a transmis sa plateforme revendicative depuis le 24 mars dernier, mais jusqu’à la date d’aujourd’hui, le ministre n’a pas daigné accuser de réception encore moins convié le syndicat à une quelconque séance de travail », a-t-il regretté.

Les conférenciers ont affirmé que cette sortie médiatique constitue la dernière interpellation du ministre de la sécurité et que dans les prochains jours, faute de réponse sincère et satisfaisante, ils seront dans l’obligation de changer de fusil d’épaule.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here