Accueil ACTUALITÉ Burkina : Un mouvement prônant l’idéologie Sankariste voit le jour

Burkina : Un mouvement prônant l’idéologie Sankariste voit le jour

67
0

La jeunesse Sankariste Unie (JSU) a animé un point de presse le dimanche 10 octobre à Ouagadougou pour présenter leur mouvement et donner leur lecture sur trois sujets qui animent actuellement l’actualité nationale et internationale. A savoir le processus de fusion engagés entre les partis et forces politiques progressistes et sankaristes ; l’ouverture du procès du président Sankara et le sommet Afrique-France qui s’est déroulé à Montpellier en France.

La JSU est une fédération des jeunes issues des différents partis sankaristes dont l’objectif est de transcender les guerres de clochers des leaders politiques sankaristes pour œuvrer à une réhabilitation totale de la mémoire du président Sankara et à une alternative sankariste pour le bonheur des Burkinabè.

 Le processus de fusion engagé par des forces politiques Sankaristes

La JSU, salue la clairvoyance et la hauteur d’esprit des premiers responsables de l’UNIR/PS et du MPS qui, depuis le 04 août ont signé un protocole de fusion, répondant ainsi à l’appel pressant et incessant des jeunes sankaristes. La JSU est heureuse aussi de constater que depuis ce jour, l’engouement en termes d’adhésions ne fait que s’accroitre tant au niveau des partis politiques que des structures de la société civile.

L’ouverture du procès du président Thomas Sankara ce lundi 11 octobre 2021

La JSU, rend hommage au président Michel Kafando et à son excellence Yacouba Isaac Zida pour leur courage qui essuiera sans nul doute les larmes des familles éplorées de la barbarie du 15 octobre 1987. Par ailleurs ils invitent le peuple Burkinabé à ne ménager aucun effort pour assister à l’ouverture de ce procès  historique.

La conférence Afrique-France qui vient de se tenir à Montpellier en France

Cette jeunesse regroupée autour du JSU refuse que le grain du pauvre nourrisse la vache du riche. En cela, aucune mascarade ou folklore digne d’une scène théâtrale ne saurait être une réponse à la libération de l’Afrique de certains prédateurs occidentaux. « Les problèmes africains doivent être résolus en Afrique et par les africains ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here