Accueil ACTUALITÉ Crise à la communauté Musulmane du Burkina: Les leaders dénoncent une ingérence...

Crise à la communauté Musulmane du Burkina: Les leaders dénoncent une ingérence de l’autorité

94
0

Depuis le congrès tenu à Fada N’gourma en juin 2015, la communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) avait élu le bureau conduit par El hadj Rasmané Sana pour conduire la destinée de la Oummah pour un mandat de cinq(5) an, avec des objectifs claires. Le partage des acquis déjà engrangés dans la réalisation a fait l’objet d’un point de presse animé ce jeudi 13 mars 2021 à Ouagadougou par les dirigeants de cette communauté.

Selon Abdoul Aziz Roumba secrétaire de la CMBF, Les questions de gestion financière pour plus de transparence, le renouvellement des bureaux provinciaux et communaux sur toute l’étendue du territoire, font partie de tant d’autres défis auxquelles s’était fixé l’actuelle équipe qui est presqu’en fin de mandat. Au jour d’aujourd’hui a-t-il confié, le bilan succinct du mandat fait ressortir entre autres, un audit faite sur les infrastructures marchandes appartement à la CMBF à Ouagadougou, y compris des actions fructueuses dans certaines localités au titre du renouvellement des bureaux de la communauté.

Les participants à cette conférence

A cela s’ajoute l’extension de la grande Mosquée de Ouagadougou qui a permis d’augmenter ses capacités d’accueil et permettant aux fidèles qui n’occupent plus les voies publiques rendant l’avenue praticable dans les 10 minutes suivant la fin de la prière de vendredi. Au titre de la contribution efficace aux actions de développement du pays, le Secrétaire général Aziz Rouamba a indiqué que le CMBF a mené des opérations de collectes de fonds, de vivres et autres matériels au profit des orphelins, des blessés des événements d’octobre 2014 et de septembre 2015 et aux déplacés internes malades, etc.

Mais a côté de ces résultats encourageants, les conférencier du jours ont fait cas des défis liés à des dissensions internes auxquelles ils ont dû faire face et qu’ils disent classé d’ailleurs dans la normalité vu la taille de l’association qu’est la CMBF.

El Hadj Rasmané Sana, président de la CMBF

En outre, l’association dit être surprise de constater que Madame le Médiateur du Faso rencontre des acteurs et personnalités dans l’optique de trouver une personne pour organiser et diriger une transition à la tête de la CMBF,

«alors que nous leur avons annoncé qu’avec la crise sanitaire lié au covid-19, nous reportons le congrès ordinaire de renouvellement de nos instance au plus tard fin de l’année 2020. Pour cela que nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale que nous ne sommes  impliqués ni de près ni de loin dans de telles démarches et qui pourraient mettre en péril les acquis de la CMBF», a clamé le président El Hadj Rasmané Sana tout en soulignant que leur association n’a pas besoin de transition.

Ni les textes, ni ceux de la CMBF n’autorisent l’immixtion d’un responsable d’institution dans les affaires internes d’une association sans leur accord ont affichés les leaders de la communauté Musulmane du Burkina Faso.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here