Accueil ACTUALITÉ COTN : Il est impossible de déployer des militaires aux pieds...

COTN : Il est impossible de déployer des militaires aux pieds de chaque pylône ou chaque pont

33
0

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le Commandant des opérations du Théâtre Nationale ( COTN), le Lieutenant colonel Yves Bamouni et la ministre du Genre et de la Famille,  Salimata Nébié/Conombo ont tenu ce vendredi 29 juillet 2022 à Ouagadougou une conférence de presse pour faire le bilan des actions entreprises par l’armée. 

Selon  le COTN, les incidents les plus significatifs concernent l’attaque contre les populations de Bourasso, les attaques des détachements de Barsalgho et Kelbo, des destructions d’ouvrages de franchissement sur la route nationale 22 et la route nationale 3 .

“Le COTN salut la résilience des populations qui sont prêtes à accompagner les forces de défense et de sécurité dans la quête de paix et de sécurité et  rappeler que les groupes de terrorismes tenteront toujours de décourager les actions de mobilisation populaire mais ne nous laissons pas désarmer; soyons rassurer que c’est ensemble que nous allons triompher.” A déclaré le Lieutenant Colonel Yves Bamouni.
Pour la destruction des ouvrages sur certains axes routiers, selon le Lieutenant-Colonel Bamouni,  le mode opératoire n’est pas nouveau, les destructions d’infrastructures d’équipements de l’Etat s’inscrivent dans les actions des groupes terrorismes. Pour y faire face, des dispositifs intégrés d’acteurs civiles et militaires sont à pied d’œuvre pour anticiper et répondre à ces désagréments. Ce dispositif a permis la réparation et la reconstruction progressive de certaines infrastructures récentes, le pont de Naré qui a été réhabilité grâce à l’appuis du génie militaires et du ministère en charge des infrastructures. A laissé entendre le Colonel Yves Bamouni.

D’autres actions sont en cours de planification d’exécution pour prendre en compte la problématique de façon générale. Si certaines infrastructures sont sous surveillance permanente des FDS il reste bien entendu qu’il est impossible de déployer des militaires aux pieds de chaque pylône ou chaque pont. C’est pourquoi la contribution de la population est encore souhaitée pour aider à l’anticipation.

La ministre du genre et de la famille Madame  Salimata Nibié demande aux mères et épouses de sensibiliser leurs  époux, frères qui ont pris les armes pour diverses raisons contre la patrie de s’investir dans la production de la paix et invite également les femmes qui ont pris les armes de saisir l’occasion du dialogue pour se  rendre discrètement dans les détachements militaires pour déposer les armes.

Previous articleLutte contre le terrorisme : le CNOSCSB appel à la résistance populaire
Next articleBurkina : le ministre Sourwema et l’imam Abdoulaye Bancé tournent la page de l’incompréhension

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here