Le mouvement plus rien ne sera comme avant (M/PRSCA) a animé une conférence de presse ce mercredi 24 juin à Ouagadougou. La question sécuritaire, les échéances électorales du 22 novembre 2020 et les interpellations faites ces dernières semaines par la justice Burkinabè sont entre autres les points abordés à cette conférence.

Le Burkina Faso depuis 2015, connait des attaques terroristes occasionnant beaucoup de victimes, des déplacés internes. Cette situation a engendré un recul du système économique du pays. Au vue de cette situation, le mouvement de la société civil plus rien ne sera comme avant (M/PRSCA) se dit préoccupé par cette situation qui freine l’élan de développement du Burkina Faso.

CLAUDE OUEDRAOGO coordinateur du M/PRSCA

 

Pour le M/PRSCA, par la voie de son coordinateur, au regard des dernières informations dont il dispose félicite les FDS et les VDP et les encourage à maintenir le cap et à continuer dans le professionnalisme dans cette guerre de défense de la patrie et de ne pas céder aux chantages et autres allégations de certains mouvements dits droits de l’homme qui, selon eux confondent une guerre conventionnelle à celle asymétrique. Cependant, le M/PRSCA demande à l’Etat d’instaurer un état d’urgence et un couvre-feu allant de 24h à 04h du matin sur toute l’étendue du territoire national. Pour faciliter le travail des FDS, ils exigent sans délai le démantèlement des camps des réfugiés vue ce qui s’est passé récemment au camp de MEN-TAO. Notons que leur requête de démantèlement date, depuis 03 ans. Par ailleurs, le M/PRSCA demande une union sacrée des filles et fils du Burkina Faso pour mettre à bout le terrorisme.

Sur les échéances électorales du 22 novembre 2020 le M/PRSCA tient à féliciter le président de la CENI et l’ensemble de la classe politique nationale vue les efforts de travail déjà consentis sur le terrain pour le bon déroulement des élections. Ils invitent la CENI d’œuvrer à faciliter le vote des déplacés internes. Pour ce qui concerne la justice, il félicite procureur du Faso et les journalistes d’investigation pour leur courage et leur professionnalisme, aux derniers événements qui ont conduit à des interpellations et des arrestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *