Accueil ACTUALITÉ Départ des troupes françaises du Burkina : Emmanuel R. Ouédraogo répond à ...

Départ des troupes françaises du Burkina : Emmanuel R. Ouédraogo répond à  Emmanuel Macron 

728
0

Ce lundi  23 janvier 2023 au journal de 13 heures de la RTB, le ministre porte-parole du gouvernement Jean-Emmanuel Ouédraogo a confirmé la dénonciation de l’accord militaire justifiant la présence de l’armée française basée à Kamboisin et le départ de l’ambassadeur Luc Hallade.

Sur la clarification demandée hier par le président Macron, le ministre dit ceci : « Au stade actuel, nous ne voyons pas comment faire plus clair, il ne faut pas se lancer dans des procès d’intention.  L’article 16 de l’Accord est clair. En cas de dénonciation, il y a un préavis d’un mois qui est donné à l’autre partie. Au stade actuel, nous ne voyons aucune raison que la partie française ne respecte pas les termes d’un accord qu’elle a signé. De toutes les façons, comme on l’a dit il ne faut pas présumer, il ne faut pas faire de procès d’intention. »

Selon le ministre, le départ des troupes françaises ne laissera aucun vide. Le seul vide qui puisse être laissé dans cette guerre contre le terrorisme, c’est le vide que les Burkinabè auront eux-mêmes laissé. Le ministre porte-parole du gouvernement du Burkina précise que la vision de la Transition aujourd’hui est que, ce sont les Burkinabè eux-mêmes qui vont consentir les sacrifices pour la libération et la reconquête du territoire et surtout pour la refondation.

Jean Emmanuel Ouedraogo rassure que le départ de l’armée française du Burkina n’est pas la fin des relations diplomatiques entre les deux pays: « Ce que nous dénonçons aujourd’hui c’est l’accord qui permet aux Forces françaises d’être au Burkina. Au-delà de cela, il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France et peut-être d’autres partenaires. »

En plus du départ de l’armée française, celui de l’ambassadeur français Luc Hallade ne saurait se préciser dans les jours à venir. «Nous avons reçu toutes les assurances que les autorités françaises vont accéder à cette requête dès cette semaine.…», a précisé le porte-parole du gouvernement.

 

 

 

Previous articleBurkina Faso : plusieurs terroristes neutralisés et des bases détruites  
Next articleGourcy : Plusieurs terroristes ont été tués, des armes et des moyens roulants saisis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here