Le mardi 09 juin 2020 une délégation venue d’Arbinda accompagnée par le ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo et le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement Rémi Fulgance Dandjinou, au nom du gouvernement Burkinabè ont rendu une visite aux enfants dont les mères ont été assassinées à Arbinda, le 24 décembre 2019 par un groupe de terroriste.

La visite de cette délégation venue directement d’Arbinda a pour objectif de s’enquérir des nouvelles des enfants orphelins mais aussi traduire leur reconnaissance à l’endroit du gouvernement pour la prise en charge psychosociale de ces enfants.

Boukary LOMPO représentant de la délégation

A l’issue de cette visite, la délégation par la voix de leur représentant a exprimé un sentiment de satisfaction vu que ces enfants sont bien pris en charge par le centre d’accueil. Il a aussi formulé une doléance à l’endroit du gouvernement de mettre à la disposition de ces enfants une séance d’initiation dans leur langue traditionnelle, afin qu’ils ne soient pas déconnectés de leur origine. La délégation a également, au nom des habitants d’Arbinda, apporté une contribution financière pour la prise en charge des enfants. Notons que ces enfants étaient au nombre de 21 mais malheureusement 02 sont décédés.

Le ministre porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, n’a pas manqué de remercier la délégation pour ce geste noble. « Nous pensons que ce geste est un symbole très fort, quelle qu’en soit dans la situation où nous sommes, nous devons être capables de nous tendre les mains, de montrer notre solidarité ».

 

 

Madame la ministre en charge de l’Action Humanitaire  à remercier la délégation venu d’Arbinda et les travailleurs du centre pour leur dévouement. Mais elle a suggéré aux parents des enfants d’éviter un peu les visites fréquentes, parce que les enfants sont en état de stabilisation dans le centre et ont besoin d’être tranquille. « Ils ne sont pas les seuls enfants dont le centre regorge, il y a aussi des enfants orphelins de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso qui sont avec eux. Pour éviter de créer un sentiment de supériorité, il faut que les visites soient de façon périodiques et bien élaborées, nous traitons tous les enfants au même pied d’égalité. » Précisions que Le centre d’accueil compte à la date du 9 juin 74 pensionnaires.

En rappel au lendemain de cette attaque d’Arbinda qui a coûté la vie à 35 civils dont 31 femmes, le ministre en charge de l’action humanitaire, sur l’instruction du Président du Faso, a ramené une vingtaine d’enfants dont les mères ont été assassinées dans un centre d’accueil de Ouagadougou pour leur prise en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *