Accueil A LA UNE Faso Transparence : Une plateforme Digitale de dénonciation de tout acte de...

Faso Transparence : Une plateforme Digitale de dénonciation de tout acte de corruption bientôt disponible

489
0

Créer une synergie d’action entre les jeunes, les OSC et les médias engagés dans la promotion de la transparence et la lutte contre la corruption, la fraude pour un plus grand impact au Burkina Faso, tel a été l’objectif de l’atelier organisé par le consortium Centre pour la Gouvernance démocratique (CGD) et le Réseau Burkinabè des Jeunes Leaders pour l’intégrité (RBJLI), ce jeudi 27 juillet 2023, à Ouagadougou. Cet atelier a été l’occasion pour présenter Faso Transparence, une plateforme digitale de dénonciation et de lutte contre la corruption.

Faso Transparence, c’est la nouvelle plateforme digitale qui sera désormais disponible pour dénoncer les cas de corruption au Burkina Faso. C’est l’initiative du Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et le Réseau Burkinabè des Jeunes Leaders pour l’intégrité (RBJLI) créé dans le cadre du projet “Initiative des jeunes engagés pour la promotion de l’intégrité et la lutte contre la corruption au Burkina Faso”. C’est une plateforme téléchargeable sur Play Store pour les téléphones androïdes et APP Store pour les téléphones IPhone. Pour pouvoir dénoncer sur Faso Transparence, il faut créer un compte et renseigner ses identités. Cependant l’on peut se connecter sur la plateforme avec un Pseudo c’est -à-dire ne pas mettre ses vraies identités. Après avoir créé le compte on peut dénoncer de plusieurs façons à savoir soit de façon anonyme soit de façon non anonyme.  Aussi l’utilisateur est libre de donner sa localisation et il peut enregistrer directement l’acte de corruption en audio ou faire un message écrit tout simplement. Outre, Faso Transparence permet de dénoncer l’acte par image ou vidéo qui doit être accompagné obligatoirement d’un audio ou d’un écrit . Après avoir choisi l’option par lequel l’on voudrait faire la dénonciation il faut envoyer.

Il est noté que les dénonciations n’exposent pas les auteurs. Cependant, après avoir reçu un cas de corruption le CGD et le RBJLI, transfèrent cela à l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte Contre la Corruption (ASCE-LC) qui procède par des investigations pour vérifier les faits s’ils sont avérés ou pas avant de passer à une poursuite judiciaire.

La présentation de la plateforme, à en croire Ollo Kô Da, spécialiste en gouvernance public  et chargé du projet initiative des jeunes engagés pour la promotion de l’intégrité et la lutte contre la corruption au Burkina Faso, vise à créer une synergie d’action entre les médias, les jeunes afin de susciter la participation des jeunes à la lutte contre la corruption à travers la plateforme. Selon lui, la corruption a atteint un niveau au point où elle est perçu comme une fatalité ou comme si nous ne pouvons rien contre cela ou parfois même c’est banalisé. « Nous voyons ces conséquences négatives dans la vie de tout le monde et en majorité les jeunes », a-t-il dit. Et d’ajouter que c’est de voir comment, cette jeunesse qui d’ailleurs constitue la majorité de la population peut être impliquée dans la lutte contre la corruption.

Les échanges ont suscité une réaction au sein des participants, qui n’ont pas hésité à faire des suggestions notamment la prise en compte des jeunes en milieu rural.  Cette suggestion est relative à la difficulté liée au réseau internet qui est parfois très limité en zone rurale. De ce fait, les participants ont suggéré de voir dans quelle possibilité la plateforme pourrait être facilement accessible à tous.

A rappeler que la plateforme Faso Transparence n’a pas encore été lancée officiellement, les acteurs de mise en œuvre procèdent d’abord à la présentation aux différents acteurs.

KORO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here