Accueil ACTUALITÉ Insécurité au Bam : Namsiguia ‘’risque de tomber si rien n’est fait’’

Insécurité au Bam : Namsiguia ‘’risque de tomber si rien n’est fait’’

333
0

 L’association des ressortissants de Namsiguia et environnants a animé une conférence de presse sur la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans ledit village. Namsiguia est situé dans la commune de Bourzanga, province du Bam et est la deuxième plus grande localité de ladite commune. Traversée de part en part par la route nationale n°22 reliant Ouagadougou à Djibo elle est la dernière localité du Bam avant le Soum, située à 20km de Bourzanga et 36 km de Djibo.

Abdoul Karim Sawadogo porte-parole des ressortissants de Namsiguia au centre au cours de la Conférence de presse

Selon Abdoul Karim Sawadogo porte-parole de l’association, le village est à bout de souffle. Depuis début décembre 2021, les attaques sont quasi quotidiennes et sont parfois soldées par des pertes en vie humaine, vol de bétail, et des enlèvements. Les femmes à la recherche de l’eau ou du bois de chauffe sont victimes de traitements dégradants. Les populations n’ont pas accès à leurs champs ni au point d’eau de Kourao pour le maraîchage etc.

Namsiguia a connu le plus grand nombre d’attaques de la province dont il relève. En effet, à la date 5 janvier 2022 elle a enregistré sa 30ème attaque. Encerclées par les terroristes qui déroulent sans peine leur stratégie d’étouffement en occupant les points névralgiques comme le barrage de Kourao et les puits de Basnéré, les populations sont affamées et assoiffées. Elles vivent dans une prison à ciel ouvert. Impossible d’aller au chef-lieu Bourzanga du fait du blocus des terroristes à Kaifaye situé à 2 km où les terroristes contrôlent les cars et les camions et enlèvent les ressortissants de Namsiguia.

Au regard de la conjugaison de ces faits, le village est à bout de souffle. Face à cette situation d’urgence, les conférenciers du jour demandent une prompte réaction des autorités compétentes dans l’immédiat pour  sauver le village selon eux, si Namsiguia tombe,  toute la province du Bam sera sous la commande des terroristes.

En rappel, le lundi 6 au mercredi 8 décembre 2021, des dizaines de camions chargés de marchandises pour Djibo et les cars de transport en commun ont été alors bloqués. Les manifestants ont exigé pendant 72 heures sans succès, la présence des autorités pour prendre leurs doléances. Grâce à la médiation entreprise au prix d’énormes sacrifices par les sages du village et les ressortissants de la localité à Ouaga, le blocus a été levé dans la nuit du mercredi au jeudi 9 décembre 2021 permettant ainsi la reprise immédiate du trafic. Malheureusement du jeudi 9 à samedi 11 décembre le village a été quotidiennement attaqué ce qui plongea davantage les populations dans le désarroi en renforçant leur sentiment d’abandon de la part de l’Etat.

Previous articleSanction de la CEDEAO: Le Mali rappelle ses ambassadeurs et envisage quitter l’institution
Next articleBurkina/Ouagadougou : La connexion internet GSM coupée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here