Accueil ACTUALITÉ Jeûne du Ramadan 2024 : Une rupture collective du REJCOM pour consolider...

Jeûne du Ramadan 2024 : Une rupture collective du REJCOM pour consolider la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble au Burkina

459
0

Le réseau des Journalistes et Communicateurs Musulmans du Burkina Faso (REJCOM-BF) a organisé une rupture collective de jeûne le lundi 25 mars 2024 au siège du Cercle d’Etude de Recherche et de Formation Islamique (CERFI) à Ouagadougou. Cette Rupture a connu la participation du Président du Conseils Supérieur de la Communication (CSC) Idrissa Ouédraogo, des représentants du ministre d’Etat ministre de la Communication, du Président de la FAIB, du Président du CERFI, et des présidents de l’UCAP-Burkina et de l’UJCEB.

Abdoul Karim Ouédraogo Président du REJCOM pendant son allocution

Cette rupture collective de jeûne était placée sous le thème : « Le ramadan, mois de partage et de cohésion sociale : Quelle contribution pour le journaliste et le communicateur musulman ».
Selon le président du REJCOM Abdoul Karim Ouédraogo, le choix de ce thème n’est pas un fait du hasard parce que, le Ramadan est un mois de partage, de solidarité et par conséquent le mois de la cohésion et du vivre ensemble. Il poursuit en indiquant que le jeûne est une école, un moment pour l’homme d’éprouver, d’éduquer son corps, son esprit et son âme. « Ces moments où on se soumet à la même épreuve, celle de la faim par exemple, et cela qu’on soit riche ou pauvre, c’est un moment pour les croyantes et les croyants de se soumettre à la même condition humaine notamment de privation et de tendre vers l’effacement des inégalités criardes en ce sens que nous sommes appelés à la solidarité et au partage », a-t-il confié.

Sur la situation nationale du pays, le président du REJCOM a invité tous les médias à plus de résilience et de justesse dans la communication et dans le traitement de l’information. A l’ensemble des Burkinabè il a demandé une union sacrée pour le retour de la paix et du vivre ensemble.

Un rappel sur l’utilité et l’importance du jeûne et la communication du journaliste a été fait par Adama Amadé Soro président de la Fondation Albouchra pour l’éducation et le développement (FADEB) .

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) dans son message a prodigué des conseils aux journalistes et communicateurs afin qu’ils restent professionnels dans l’exercice de leur métier et qu’ils soient des promoteurs de la paix et de la cohésion sociale.

Le président de l’UCAP-Burkina Alexandre Le Grand Rouamba  et le Président de l’UJCEB Daniel Kaboré ont tous pris la parole au nom de la paix et de la cohésion sociale et ont félicité le REJCOM pour les avoir associé à cette noble initiative.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here