Ce lundi 19 octobre 2020 à Koudougou, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé deux cérémonies majeures en matière de réalisation d’infrastructures routières. La première a consisté à l’inauguration de l’Avenue Philippe Zinda, longue de 9 km. La seconde cérémonie est relative au lancement des travaux de la rocade Est, communément appelée Avenue 56, longue de 7 km, plus la réalisation de 2,5 km de canaux de drainage des eaux pluviales dans le quartier Bourkina de la Cité du cavalier rouge.

A l’instar de plusieurs villes de notre pays, Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-ouest, souffre énormément du déficit d’infrastructures routières. Désormais, ce tableau peu reluisant est à ranger aux calendes grecques. En effet, la Cité du cavalier rouge présente un tout autre visage, avec l’inauguration de l’Avenue Philippe Zinda, longue de 9 km, qui a fait peau neuve.

La seconde bonne nouvelle pour les populations de Koudougou est le lancement des travaux de la rocade Est, communément appelée Avenue 56, longue de 7 km, plus la réalisation de 2,5 km de canaux de drainage des eaux pluviales dans le quartier Bourkina. Pour un délai d’exécution de six mois, les travaux, dont le coût est estimé à 3 857 088 895 F CFA, s’inscrivent dans le cadre du Projet de transport et de développement des infrastructures urbaines (PTDIU).

Pour le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, cela est la preuve que le développement de la ville de Koudougou avance. « Cela veut dire que le développement est en marche au niveau de Koudougou. Ce sera l’une des villes qui aura une voie de contournement que l’on appelle généralement la circulaire, avec celle de Bobo-Dioulasso en construction et celle de Ouagadougou. On ne peut que se féliciter, car toutes ces actions visent à faire en sorte que nos villes deviennent des métropoles. Cela s’inscrit dans la vision du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en matière du développement urbain », a-t-il ajouté.

Selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, la ville de Koudougou a été et sera au cœur du vaste programme de désenclavement interne et externe de notre pays, entrepris par le Gouvernement, sous la vision du Chef de l’Etat. Pour preuve, il a cité les travaux de réhabilitation de la route Koudougou-Paolgo, Koudougou-Sakoinsé, Koudougou-Yako et les voiries à l’intérieur de la ville. Il a aussi traduit la reconnaissance du Gouvernement à l’endroit des partenaires, notamment la Banque mondiale et le Coopération suisse, pour leur accompagnement dans le financement de ce projet.

Quant au maire de Koudougou, Maurice Moctar Zongo, il a fait savoir que le développement d’un pays est tributaire en grande partie d’un bon réseau routier.

C’est pourquoi, à son avis, l’engagement du Gouvernement à investir dans la construction et l’amélioration des infrastructures, est un déclic fort pour le développement de Koudougou, conformément à l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) intitulé : « Dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ».

C’est la raison pour laquelle, au nom du conseil municipal et des populations, le bourgmestre, a traduit sa reconnaissance au Président du Faso, qu’il a qualifié de « grand bâtisseur des temps modernes », et à l’ensemble du Gouvernement, pour les nombreux investissements en faveur de Koudougou.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *