Accueil ACTUALITÉ Le Fibrome utérin : quand faut-il recourir au traitement chirurgical ?

Le Fibrome utérin : quand faut-il recourir au traitement chirurgical ?

544
0

Apparaissant généralement chez les femmes après l’âge de 30 ans, le fibrome de l’utérus est la plus fréquente des tumeurs chez la femme avec une incidence de 20 à 40%. Une tumeur bénigne qui se trouve dans l’utérus et exceptionnellement sur d’autres organes. Le fibrome touche deux à trois fois plus les femmes de race noire.

Sans symptômes (manifestations) dans la majorité des cas et de cause souvent méconnue, le fibrome utérin en fonction de sa taille peut être très gênant pour la femme, qui peut se retrouver avec 1 ou plusieurs fibromes.

Évidemment lorsque le diagnostic est posé, la femme ne peut rester indifférente et sa panique est même légitime.

En l’absence de symptômes, il n’y a presque pas de traitement à faire. Une simple surveillance régulière est suffisante.

Lorsque le fibrome fait parler de lui mais sans effets majeurs (saignements, douleurs, constipations, etc.), un traitement médicamenteux peut être proposé.

Le traitement chirurgical s’impose lorsque le fibrome atteint une masse importante de sorte à ”déranger le bon voisinage”, c’est-à dire qu’il compresse les organes voisins ou lorsqu’il est accompagné de manifestations qui altèrent la qualité de la vie de la femme ou encore quand on a des complications comme les saignements abondants pendant les règles qui se prolongent anormalement entraînant une anémie, une fatigue et un essoufflement chez la femme, des douleurs pelviennes chroniques invalidantes, des complications au cours de la grossesse, des difficultés de procréation, des fausses couches de façon répétée, des douleurs et de l’inconfort pendant les rapports sexuels etc.

L’intervention chirurgicale peut consister à une ablation des fibromes, appelée par les spécialistes une myomectomie.

Elle peut également consister à enlever l’utérus en entier ou une partie, ce que le langage codé appelle hystérectomie. La principale conséquence ici est que la femme ne pourra plus porter une grossesse.

L’inquiétude est réelle mais dans la plupart des cas, les femmes qui subissent cette chirurgie ne désirent plus concevoir.

L’important, c’est de savoir que tous les fibromes n’ont pas besoin d’être opérés.

Pr Charlemagne Ouédraogo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here