Accueil ACTUALITÉ Les acteurs des micro-entreprises de transport, mécontents des pratiques des grandes sociétés...

Les acteurs des micro-entreprises de transport, mécontents des pratiques des grandes sociétés de transport 

71
0

Les acteurs des micro-entreprises de transport de passagers ont tenu une assemblée générale ce lundi 15 août 2022 à Ouagadougou, pour dire non, à l’installation des “grandes sociétés” de transport aux alentours des  gares publiques et les tracasseries qu’ils subissent depuis un certain temps.

Venus de toutes les grandes gares publiques de la ville de Ouagadougou pour cette assemblée , les responsables des petites sociétés de transport ont tous dénoncé la concurrence déloyale  des grandes sociétés de transport sur les petites sociétés de transport au Burkina Faso.


Antoine Kaboré, administrateur de la gare de l’Est et représentant des micro-entreprises de transport au niveau de la faîtière des transporteurs, a indiqué que depuis 2012, les sociétés de transport veulent s’adosser aux gares publiques pour construire leurs gares. Les autorités de l’époque ne leurs ont pas permis de le faire. Mais après leur départ, la pratique a été autorisée par les nouvelles autorités. En tant que petits transporteurs, ils ont  subi  les conséquences désastreuses jusqu’à présent. “Nous disons maintenant que trop c’est trop. Si nous nous taisons, nous allons disparaître“, a martelé monsieur Kaboré.

Dans la suite de son allocution, il a relaté que l’installation des gares de grandes sociétés à proximité des gares publiques est une concurrence déloyale, et menace l’existence même de leurs activités. ” S’ils sont à l’intérieur de la gare, il n’y a pas de problème. Ils ont leurs horaires, et quand ils bougent, nous aussi nous sommes organisés en ligne, nous allons bouger et les gens peuvent nous suivre. Mais s’ils sont dans leurs gares, ils vont séquestrer les passagers jusqu’à leurs horaires suivantes “, a laissé entendre.

Sur la concurrence des transporteurs étrangers, Antoine Kaboré à fait comprendre que les transporteurs étrangers ont des avantages sur le territoire Burkinabè tandis, que les transporteurs burkinabè dans les pays étrangers ne sont pas favorisés. ” Nos transporteurs ont par exemple du mal à rentrer dans les villes de la Côte d’Ivoire. Si tu arrives dans la ville de Bouaké, il faut payer à chaque poste pour pouvoir atteindre San-Pedro. Alors que des locataires partent amener des véhicules ivoiriens pour sillonner les communes du Burkina et faire leur chargement“, a-t-il déclaré.

Présent à cette rencontre, Hamidou Sawadogo, représentant de la société de transport TSR à la gare de l’Est, a fait savoir que les problèmes exposés seront transmis à qui de droit.

Previous articleKenya: William Ruto déclaré vainqueur avec 50,49% par le président de la Commission électorale
Next articleOpinion : Attention au risque d’une vraie guerre civile !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here