Accueil ACTUALITÉ Les troubles sexuels chez l’homme : Brisons le silence !

Les troubles sexuels chez l’homme : Brisons le silence !

34
0

Les troubles sexuels sont considérés comme une maladie tabou dont il est difficile de parler dans nos sociétés africaines. le Professeur Charlemagne Ouédraogo nous interpelle de briser ce silence. Lisez plutôt!

Une activité sexuelle normale équilibre l’esprit et le corps. L’homme par essence est symbole de virilité, une virilité qui lui donne respect et considération dans la société, au point que les hommes se sentent obligés d’atteindre une certaine performance pour satisfaire leurs partenaires.

Malheureusement, lorsque le constat révèle des troubles sexuels chez un homme, c’est tout un bouleversement, souvent un refus d’accepter la réalité.

Les troubles sexuels chez l’homme restent un tabou dans nos sociétés africaines surtout. En parler en vaut vraiment la peine !

Relativement fréquents, les troubles sexuels chez l’homme altèrent la qualité de l’érection ou l’intensité du désir sexuel.

Les hommes qui souffrent de troubles sexuels ont des difficultés à avoir des relations sexuelles ou à maintenir une relation.

Ces troubles sexuels se caractérisent par des problèmes d’excitation, une baisse de la libido, des problèmes d’éjaculation, une déformation du pénis à l’érection, une diminution de l’orgasme ou une absence totale d’orgasme, l’impuissance, la panne sexuelle, le priaprisme (état d’érection prolongé au-delà de 4h qui est parfois douloureuse, en dehors de toute stimulation sexuelle dont la conséquence est l’impuissance sexuelle permanente à posteriori si le traitement est tardivement institué), etc.

Les troubles de l’éjaculation sont les plus fréquents chez l’homme : l’éjaculation précoce, l’éjaculation dans la vessie (éjaculation rétrograde source d’infertilité), l’incapacité à éjaculer.

Tout comme chez la femme, les troubles sexuels chez l’homme peuvent provenir de l’angoisse, de la dépression, du stress, du désaccord ou de l’ennui avec sa partenaire, la culpabilité ou de maladies pouvant affecter les organes génitaux, certaines maladies générales comme le diabète mal équilibré, des effets secondaires de certains traitements dont certains médicaments contre l’hypertension artérielle etc.

La dysfonction érectile, cette incapacité de maintenir une érection de qualité suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante, habituellement appelée impuissance, peut altérer considérablement la qualité de vie de l’homme en question.

Les troubles sexuels chez l’homme peuvent causer une instabilité dans le couple, un climat tendu, l’infidélité, le divorce etc.

Que faire ?

Les troubles sexuels chez l’homme peuvent être pris en charge efficacement, d’où l’importance de briser le silence, de lever les tabous et de s’ouvrir au professionnel de santé qui saura proposer un traitement adéquat dans une approche multidisciplinaire le plus souvent.

La consultation chez le spécialiste est fondamentale, car les troubles sexuels chez l’homme sont un problème qui empêche une vie sexuelle épanouie.

Conseils ?

– la moyenne dans un couple est de 3 rapports sexuels régulièrement espacés par semaine pour ceux qui désirent une procréation. Cependant, l’abstinence volontaire n’engendre pas de maladie génitale.

– le rapport sexuel se mesure par sa qualité et non le nombre de coït dans un rapport.

– la recherche de la performance sexuelle masculine finit toujours par la déception et conduit le plus souvent l’homme à consommer des aphrodisiaques dont les conséquences sont parfois délétères quand on abuse.

– l’hyper activité sexuelle masculine peut conduire à l’obsession maladive et donc délétère pour le personnage.

En matière de sexualité masculine, il faut avoir le sens de la répartie !

C’est un droit pour tout homme de vivre pleinement sa sexualité !

Previous articleFormation et employabilité de la jeunesse : Le ministre en charge de l’emploi chez le patronat burkinabè
Next articleDélai supplémentaire de la Transition au Burkina et en Guinée :  Bientôt un sommet de la CEDEAO pour clarifier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here