Dans sa dynamique de lutte contre les boissons frelatées, le Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, à travers la Brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) a procédé le jeudi 02 juin à Ouagadougou à la destruction des sachets de boissons alcoolisées frelatées, impropres à la consommation au Centre d’Enfouissement à Tanghin. Sur la même lancée, une conférence de presse est organisée dans le cadre de la réglementation d’un cahier de charges sur les boissons alcoolisées au Burkina Faso dans les jour à venir.

La consommation des boissons frelatées au Burkina Faso est un phénomène qui présente d’énormes conséquences sur le plan social et économique. La frange jeune est la plus touchée par les méfaits des alcools frelatés. Conscient de cette situation, le gouvernement à travers le ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat a pris le taureau par les cornes.

Les produits qui on été détruits sont composés de liqueurs en sachets plastiques et en bouteilles PET de moins de 30 centilitres. C’est au total plus de six millions de sachets et bouteilles soit environ 300 000 litres de liqueur ou encore l’équivalent de plus de 1 500 barriques de 200 litres de liqueurs qui ont été saisis par la brigade mobile de contrôle sur l’ensemble du territoire national.
Afin d’assainir le secteur des boissons alcoolisées et permettre aux structures de contrôle de disposer d’un référentiel juridique dans la lutte contre la production et la commercialisation des boissons frelatées, le ministère du commerce  par arrêté du 25 novembre 2019 a mis en place un groupe de travail interministériel chargé d’élaborer un cahier de charges réglementant la production, l’importation la commercialisation et la distribution des boissons alcoolisées. Les travaux de ce groupe ont permis au ministère de disposer d’un projet de cahier de charges des boissons alcoolisées et dérivée qui sera validée dans les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *