Les responsables du mouvement des jeunes patriotes pour le progrès (MJPP/SAHA) étaient face aux hommes de médias ce samedi 30 mai à Ouagadougou, pour le lancement de leur parti politique. C’était en présence des militants et sympathisants. Ce parti ambitionne à travers une vision dynamique, fondée sur une idéologie qui s’inspire des acquis du libéralisme et du socialisme, tout en tenant compte des réalités du développement actuel du pays.

Le mouvement des jeunes patriotes pour le progrès (MJPP accompagner du mot SAHA : qui est tirer du mooré qui veut dire : le moment) a été créé en octobre 2019 à Ouagadougou et reconnu le 25 février 2020. C’est un parti centraliste et à pour devise : Patriotisme-Union-Progrès et à pour slogan, ‘’ensemble nous y arriverons’’. C’est un parti qui se veut rassembleur à travers leur programme qui inclus toutes les couches de la société à savoir : les femmes, les jeunes, et les personnes vivants avec un handicap afin de renforcer les actions déjà menées, pour une cohésion sociale qui conduira le peuple Burkinabè à une véritable paix durable et un développement sans faille.

Pour le président du parti Oumarou TIENDREBEOGO, le mouvement des jeunes patriotes pour le progrès (MJPP/SAHA) est un parti neutre pour le moment. Ils sont là, pour porter haut le flambeau de leur pays dans une dynamique de travail. L’action ou l’engagement politique seraient leur instrument au service de l’émancipation collective. Leurs rôles seraient d’installés un climat de confiance afin d’amener la population, et les jeunes en particulier à s’engager courageusement dans la politique, développer l’alphabétisation des masses en milieux rural, assainir le climat politique pour que règne le dialogue social, la tolérance, l’acceptation mutuelle, la solidarité, l’intégration et le patriotisme. Ils comptent apporter à chaque Burkinabè un motif d’être fier de sa patrie et opérer un vrai travail de coopération régional afin de rendre les frontières plus viables et sécurisés. Pour les élections couplées du 22 novembre 2020 leur cibles seraient l’assemblée nationale, les mairies et le palais de Kosyam dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *