Accueil ACTUALITÉ Nigeria : Le président élu nigérian Bola Ahmed Tinubu a prêté serment...

Nigeria : Le président élu nigérian Bola Ahmed Tinubu a prêté serment lundi

335
0

La cérémonie s’est déroulée sous haute sécurité dans la salle Eagle Square d’une capacité de 5 000 places dans la capitale, Abuja dans « un contexte de nation fracturée, d’économie en difficulté et d’insécurité croissante. » selon des médias occidentaux.

Un jour férié national a été décrété et les Nigérians sans carte d’invitation ont été invités à rester à l’écart de la cérémonie. Les partis d’opposition avaient contesté les résultats et l’on craignait des troubles.

Dans son discours inaugural, Tinubu a déclaré aux Nigérians que sa prestation de serment était un “moment sublime”.

« Nous avons enduré des épreuves qui auraient fait s’effondrer d’autres sociétés. Pourtant, nous avons assumé le lourd fardeau d’arriver à ce moment sublime où la perspective d’un avenir meilleur se confond avec notre capacité améliorée à créer cet avenir », a déclaré Tinubu, qui devient le seizième président du Nigeria.

Divisions profondes

Son investiture est l’aboutissement d’une ambition de toute une vie de gouverner le Nigeria, mais il fait face à d’énormes défis.

Il a remporté les élections avec seulement 37 % des voix – le plus bas de tous les présidents nigérians élus depuis le passage du pouvoir militaire au régime démocratique en 1999. Et alors que son investiture commençait, le hashtag #Tinubunotmypresident a commencé à se répandre sur les réseaux sociaux.

Les divisions ethniques et religieuses de longue date du Nigéria sont devenues encore plus polarisées lors des élections de février au milieu de la violence et alors que les critiques et les observateurs électoraux ont soulevé des inquiétudes concernant les irrégularités et les tentatives présumées de priver les électeurs de leurs droits.

Une contestation judiciaire du résultat, lancée par ses rivaux politiques est en cours. Mais Tinubu a déclaré qu’il unirait la nation et a imploré ceux qui ne le soutenaient pas de se rallier à son programme.

“Ceux qui ne m’ont pas soutenu, je vous demande de ne pas laisser la déception de ce moment vous empêcher de réaliser les progrès nationaux historiques que nous pouvons faire en travaillant ensemble”, a-t-il déclaré en mars.

Polarisation entre riches et pauvres

Relancer la fortune de la plus grande économie d’Afrique est un défi crucial que Tinubu doit immédiatement relever de front, selon les analystes.

Le Nigéria a des dettes d’environ 103 milliards de dollars et fait face à des niveaux d’inflation sans précédent, à un chômage élevé et à une forte dépendance à l’égard de la baisse des revenus pétroliers, ce qui a conduit à un exode de la plupart des jeunes Nigérians dans une crise de fuite des cerveaux connue localement sous le nom de “japa”, ou évasion.

«La clé pour résoudre la plupart des problèmes majeurs au Nigeria aujourd’hui… repose sur sa capacité à relancer l’économie nigériane et à améliorer les finances de l’État nigérian. Cela est nécessaire pour réduire le fardeau de la dette insoutenable du Nigéria », a déclaré Remi Adekoya, analyste politique et maître de conférences associé à l’Université britannique de York.

Adekoya a déclaré que Tinubu est “très favorable aux entreprises”, ce qui devrait attirer les investissements directs étrangers indispensables. «Les investisseurs étrangers le verraient comme un changement bienvenu par rapport à l’ancien président Buhari, sceptique pour les affaires. Cela pourrait jouer en faveur du Nigéria », a-t-il déclaré.

Le Nigéria est également confronté à une multitude de problèmes sociaux, notamment un accès insuffisant aux systèmes d’éducation et de santé, une pauvreté généralisée et des inégalités entre les sexes, selon Rolake Filani-Akinkugbe, analyste et directeur commercial de Mixta Africa. Tinubu doit travailler pour construire le “capital politique et social”, a déclaré Filani-Akinkugbe.

« Il y a toujours une énorme polarisation entre les ultra riches et les super pauvres. Et à certains égards, les gouvernements successifs ont perdu les contrats sociaux de la majorité de la population », a-t-elle déclaré.

Source : https://edition.cnn.com/ 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here