Accueil ACTUALITÉ Non renouvellement du contrat de Malo et ses adjoints : Le SG de...

Non renouvellement du contrat de Malo et ses adjoints : Le SG de l’UNSE demande à Lazare Banssé de revenir sur sa décision

384
0

Le porte-parole  de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) Antoine Bationo, le samedi 12 février 2022 dans un communiqué a indiqué que les contrats du sélectionneur des Etalons Kamou Malo et ses adjoints arrivent à termes le 28 février prochain et ne seront pas renouvelés. Au sein de l’opinion nationale, les réseaux sociaux, les plateaux de télés et sur les émissions interactives des radios, la décision fait couler beaucoup d’ancres. Aconews a eu un entretien avec Boukaré Tiendrebeogo, le secrétaire générale de l’Union Nationale des Supporteurs des Etalons (UNSE) qui donne sa lecture sur la situation. Lisez plutôt !

Boukaré Tiendrebéogo, SG de l’UNSE

D’entrée de jeu Boukaré Tiendrebéogo a félicité le coach Kamou Malo pour avoir engranger la quatrième place, a cette Coupe d’Afrique des Nation (CAN).  Le secrétaire général de l’Union Nationale des Supporters des Etalons (UNSE)  a relaté, qu’il a appris la nouvelle sur les réseaux sociaux comme tout le monde.  De son avis, il trouve que c’est trop précipité de la part de Lazare Bansé, président de la Fédération Burkinabé de Football (FBF) de prendre une telle décision.

Il se pose les questions s’il n’y avait pas un antécédent ou est-ce que la décision est d’ordre sportif? A  son humble avis c’est vraiment aller trop vite en besogne de la part du président de la FBF. « On aurait dû quand même faire le bilan de la CAN avant de prendre cette décision désastreuse.  Ces genres de décisions devraient être prises juste après le bilan sur le parcours des étalons au Cameroun ». Il a avoué ne pas être au courant de la prise de cette décision. « Je n’ai aucune information pour l’opinion, si ce n’est le président Lazare Banssé qui est habilité à éclairer l’opinion sur ce qui se passe, je trouve que c’est une décision unilatérale ».

Pour monsieur Tiendrébeogo, avec la situation actuelle du pays il faut éviter les bisbilles et penser à l’intérêt supérieur de la nation autour du football, qui est source de cohésion sociale.

« A l’heure actuelle le pays a besoin d’une sérénité et une conjugaison des forces sur tous les plans. Le président Lazare Banssé devrait jouer le jeu de l’apaisement et cela pouvait contribuer à la refondation de notre patrie qui a assez souffert. C’est vrai ça arrive souvent dans le milieu du sport, qu’à cela ne tienne, avec ce qui se passe dans le pays, au sein de la fédération, ce serait vraiment sage d’attendre tout bonnement, surtout au vu de l’échéance qui nous attend bientôt pour la qualification à la CAN 2023 en Côte d’Ivoire. Changer un entraineur qui est à sa première participation d’une compétition de haut niveau, et qui a fait un travail satisfaisant est très regrettable ».

Le SG a laissé entendre qu’au sein de l’UNSE, tout le monde est satisfait du travail de Kamou Malo.  « Nous ne sommes pas des techniciens avisés mais nous sommes des supporters qui suivont le sport national et international. Ce que monsieur Malo a fait mérite des félicitations et des encouragements d’une grande envergure. Il mérite, que nous l’accordions une seconde chance pour les échéances à venir. Vous oubliez qu’il y’a les éliminatoires de la CAN 2023 qui commencent bientôt, changer un entraineur à ce stade n’est pas du tout salutaire. L’entraîneur qui va venir que ça soit un national ou un expatrier, aura quel temps mathématique pour reconstruire cette équipe que Kamou Malo a réussit à rajeunir à plus de 80% ? »

Selon le SG de l’UNSE, Kamou Malo est arrivé en un laps de temps et à travailler dur pour reformer cette équipe qui est compétitive et  avait un bel avenir de son point de vue.  Le président de la FBF devrait le laisser continuer vu ses compétences. « Je me dit quel que soit le problème qui existe à l’interne, la sagesse aurait voulu à ce qu’on s’asseye autour d’une table pour ensemble trouver un consensus et rebondir sur des nouvelles bases parce que, c’est le football Burkinabè qui gagne.  Depuis l’annonce de la nouvelle, si vous remarquez, dans les réseaux sociaux, sur les plateaux de télés et sur les radios interactives, les supporteurs des Etalons expriment leurs mécontentements sur la décision du président Lazare Banssé ».  Le secrétaire général de l’UNSE a profité de l’occasion pour  demander au président de la FBF Lazare Banssé de revenir sur sa décision pour le bonheur et le rayonnement du football Burkinabè.

Previous articleLutte contre la grippe aviaire au Burkina : Saisie de 10 000 poussins d’origine douteuse
Next articleCommuniqué du procureur du Faso sur l’affaire du dossier charbon fin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here