Accueil A LA UNE Journée internationale des migrants 2022: Le RSM-BF pour la promotion et la protection...

Journée internationale des migrants 2022: Le RSM-BF pour la promotion et la protection des droits des travailleurs migrants au Burkina

93
0

A l’occasion de la journée internationale des travailleurs migrants, qui est célèbre chaque 18 décembre, le réseau syndical sur la migration au Burkina Faso a tenu un forum en différé, ce mardi 27décembre 2022 à Ouagadougou sous le thème : ” importance de la ratification des conventions de l’OIT relatives aux travailleurs migrants par Burkina Faso”.

Le réseau syndical sur la migration au Burkina Faso (RSM-BF)  créé en 2017 est une coalition d’organisations syndicales, d’ONG et d’autres OSC qui s’intéressent aux questions de migration et notamment la migration de main d’œuvre au Burkina Faso, en Afrique et à travers le monde.

Dans le cadre de ses activités 2022, le RSM-BF a organisé ce mardi 27 décembre 2022 à la Bourse du Travail de Ouagadougou la commémoration en différé de la journée Internationale des Migrants (JIM) 2022.   L’objectif visé dans cette célébration de la JIM 2022 est de promouvoir une gestion humaine et ordonnée des migrations bénéfiques pour tous, notamment les communautés d’origine, de transit ou d’accueil et de permettre aux participants de connaître le cadre juridique et réglementaires qui gouverne la gestion des questions des travailleurs migrants au Burkina Faso.

Selon le Secrétaire Général de la FO-UNSL président du mois de l’UAS, El Hadji Inoussa Nana, le nombre estimé de migrants internationaux a augmenté au cours des cinq dernières décennies. Actuellement, environ 281 millions de personnes sont des migrants internationaux vivant dans un pays autre que leur pays de naissance (Rapport sur l’état de la migration dans le monde 2022).

En fin 2021, 59,1 millions de personnes étaient des déplacées internes (55 millions en 2020). La violence et les conflits ont été responsables de 53,2 millions de déplacement, tandis que 5,9 millions étaient dus à des catastrophes (Rapport mondial sur le déplacement interne 2022).

Le coordinateur du réseau syndical sur la Migration au Burkina, Zoringré Pépin  dans son allocution a mentionné que 51 000 migrants sont morts au cours des 8 derniers années selon l’organisation internationale pour les migrants (OIM) et le statut de milliers de personnes reste inconnu. Le RSM-BF a saisit l’occasion pour réitérer le respect des droits des migrants et célébrer ces hommes et femmes, jeunes et âgés qui travaillent dans des bureaux , de magasins, des fermes, des usines, des maisons, et des entreprises loin de leur foyer et de leur famille pour contribuer à l’économie et gagner leur vie honnêtement.

Au cours de ce forum M. Ouattara Pio Daouda; inspecteur du travail, représentant le ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a apporté plus de détails sur la situation des migrations au Burkina. Il a mentionné que de 2020 à 2022, le Burkina Faso a enregistré 1 059 337 migrant dont 447 678 femmes soit 42,26%.

Le Burkina Faso a ratifié toutes les conventions de l’OIT et des Nations Unies relatives à la migration notamment les Conventions 97 et 143  de l’OIT et la Convention de 1990 des Nations Unies et est partie du protocole de la CEDEAO en matière de migration et d’intégration en Afrique de l’Ouest.

Au plan national le Code du Travail de 2008 en vigueur a intégré les dispositions essentielles des toutes les conventions relatives aux droits des travailleurs migrants et leurs familles.

Wilson Ruben un journaliste de nationalité togolaise travaillant au Burkina depuis plus de 15 ans a partagé son expérience de vie de migrant au Burkina aux participants au forum. La vie de migrant n’est toujours pas facile, mais Ruben a enduré tous les obstacles et se sent mieux aujourd’hui plus à l’aise au Burkina que dans son pays d’origine. ” J’ai eu plusieurs opportunité de demandé la nationalité burkinabè mais j’ai préféré garder mon passeport togolais car je me sent très bien être togolais parmi mes nombreux amis et collègues burkinabè qui ne font aucune différence avec collègue d’une autre nationalité.” A précisé Ruben.

Le Réseau Syndical Migration Burkina -RSM-BF a pris l’engagement de continuer la collaboration avec les hommes de média qui ont massivement participé au forum pour mieux faire connaitre les défis des travailleurs migrants vivant au Burkina et ceux des burkinabè migrant dans d’autres pays d’Afrique et du monde. Le coordinateur  a remercié leurs partenaires qui sont la CSI-Afrique et ses centrales syndicales affiliées au Burkina (la CNTB, la CSB, l’USTB et l’ONSL) et l’IFSI de la FGTB  Belgique et qui ont permis la réalisation de leur programme d’activité 2022. Le RSM-BF a donné rendez-vous en 2023 pour d’autres actions en faveur de la promotion et de la protection des droits des travailleurs migrants.

 

 

Previous articleBurkina Faso : Il n’y aura pas de pénurie du super 91 (ministre)
Next articlePrélèvement de 1% sur les salaires des travailleurs : la Coordination des Syndicats de l’Education (CNSE) désapprouve

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here