Accueil A LA UNE Personnes handicapées au Burkina : « Le quota de 10% prévu par...

Personnes handicapées au Burkina : « Le quota de 10% prévu par la loi 012 depuis 2010 dans le recrutement n’est toujours pas effectif ! »

586
0

Les Organisations de Personnes Handicapées (OPH) ont organisé une conférence de presse ce vendredi 1er décembre 2023 à Ouagadougou. Cette rencontre avec les hommes de médias, était placée sous le thème : « état de mise en œuvre des droits des personnes handicapées au Burkina Faso ».  Cette conférence de presse a pour objectif d’interpeller le Gouvernement et l’ensemble des acteurs sur les nombreuses difficultés que vivent les personnes handicapées au Burkina Faso. Elle est aussi relative, à la commémoration de la Journée  Internationale des Personnes Handicapées (JIPH) prévue le 3 décembre prochain suivie de  la campagne de sensibilisation dénommée « 10 jours d’actions pour l’inclusion des personnes handicapées » du 3 au 13 décembre 2023.

Selon Madame Maïmouna Déné, présidente des femmes albinos du Burkina, les personnes handicapées rencontrent de sérieuses difficultés qui entravent leur pleine intégration dans la société. On note d’abord le problème d’emploi des personnes handicapées. En effet, malgré les efforts fournis, le quota de 10% prévu par la loi 012 depuis 2010 dans le recrutement de la fonction publique n’est toujours pas effectif. Ainsi un nombre important des personnes handicapées sont confrontées à des difficultés d’accès à l’emploi qu’elles aient un diplôme ou pas. Également, le quota de 5 % des postes à pourvoir à des personnes handicapées dans les entreprises privées est loin d’être respecté.

Madame Maïmouna Déné, présidente des femmes albinos du Burkina pendant la lecture de sa déclaration

Face aux difficultés d’être recrutées dans la Fonction publique ou dans les entreprises privées, les personnes handicapées se rabattent surtout sur des emplois informels de cordonnier, d’artistes plasticiens, de menuiser, de producteurs de légumes ou de petits commerçants et d’autres s’adonnent à la mendicité.

Dans l’intention de contenir le chômage au niveau de ces citoyens, l’État et ses partenaires font de l’auto-emploi une perspective salvatrice. A titre illustratif, en 2020, environ 5.000 personnes handicapées ont bénéficié, chacune, d’une subvention de 200.000 FCFA, selon des chiffres fournis par le Ministère en charge de la Solidarité nationale.

Malgré ces efforts, l’auto-emploi ne fournit pas suffisamment une réponse significative et durable au chômage des personnes handicapées. Cela peut s’expliquer aussi par les préjugés liés au handicap qui influencent leur recrutement, le manque de confiance en soi, la perception populaire qui les considère comme une charge sociale, le faible niveau d’étude et le manque de confiance des employeurs en elles.

Sur la commémoration de la Journée Internationale des Personnes Handicapées (JIPH), madame Déné a expliqué que cette année, le thème choisi au niveau international est « Unis dans l’action pour sauver et atteindre les ODD pour, avec et par les personnes handicapées ».

Compte tenu du contexte actuel du Burkina, le thème retenu au niveau national est : « action humanitaire inclusive au Burkina Faso : quelles stratégies et modes d’action pour une prise en charge adéquate des personnes handicapées déplacées internes ? ».

Il est en outre prévu d’organiser la 2ième édition d’une campagne de sensibilisation dénommée « 10 jours d’actions pour l’inclusion des personnes handicapées » du 3 au 13 décembre 2023. La Cérémonie de lancement de cette campagne se fera concomitamment avec la cérémonie commémorative de la JIPH qui aura lieu le dimanche 3 décembre 2023 au Centre National des Personnes Handicapées, sis à Gounghin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here