Ce mardi 08 mai à Ouagadougou, la coalition des syndicats CGT-B à tenue une conférence de presse à Ouagadougou sur le climat sociale et la situation nationale du pays. Plusieurs points ont été abordés lors de cette conférence tel que : le problème de l’insécurité, la fronde sociale, et la gestion de la pandémie à coronavirus.

La coalition syndicale, s’est prononcée sur les différents problèmes que connait le pays, par la voix de son porte-parole Bassolma BAZIE qui qualifie le gouvernement actuel de défaillant, dans sa gestion du pays. Par ailleurs, la coalition syndicale invite ses militants à rester dans la vigilance.

Pour les membres de la CGT-B, l’insécurité s’est aggravée par récentes attaques dont le Burkina a été victime. Selon le Secrétaire général de la CGT-B, en deux jours le Burkina Faso a perdu plus de cinquante personnes civiles et militaires. A cela s’ajoute la pratique des exécutions sommaires et extra-judiciaires illustrées récemment par la mort d’un enseignant à la brigade de gendarmerie de Bendogo puis les 12 présumés terroristes à Tawalbougou.

Sur la fronde sociale, Bassolma Bazier accuse le gouvernement sur sa décision prise lors de l’incident survenu entre les agents de la DGI/Ouaga I, au cours du conseil des ministres du 27 mai 2020, qui a révoqué trois agents de ladite direction pour des « actes d’indiscipline d’extrême gravité. »

Au niveau du ministère de la communication, la Coalition CGT-B a fermement condamné les affectations massives des travailleurs des médias publics.

Sur la question de la gestion de la pandémie du Covid 19, les syndicats proches de la CGT-B estime que le gouvernement  a echoué avec l’état lamentable du système de santé  et des infrastructures et plateaux techniques très peu performants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *