Les membres de l’Opposition Non-Affiliée (ONA) étaient face aux hommes de médias ce mardi 02 juin 2020 à Ouagadougou. Dans leur déclaration liminaire ils se disent préoccupés et concernés  par la situation actuelle du Burkina Faso. La présentation globale de l’ONA, les questions structurelles de la vie de la nation Burkinabè et la position de leur coalition sur les questions conjoncturelles de la gouvernance actuelle du pays sont entre autres les points abordés à cette conférence.

Officiellement, la déclaration sur l’existence de l’ONA a été faite le 26 avril 2020. Des leaders de plusieurs partis politiques ont décidés d’assumer devant l’histoire et devant la nation la constatation de l’existence d’une opposition non-affiliée au chef de fil de l’opposition (CFOP). L’existence de l’ONA est fondée autant sur le droit que sur la pratique. Selon les responsables de cette coalition ,on doit considérer désormais qu’il y’a au Burkina Faso trois grands blocs déclarés de partis politiques qui sont : la majorité APMP, l’opposition CFOP et l’ONA.

Pour la crise sécuritaire liée au terrorisme, l’ONA accuse le régime en place d’être incapable face à cette situation et présente leur condoléances à la nation entière, tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés. « c’est un scandale politique et patriote que des Burkinabè meurent dans des conditions douteuses, hors de la protection du droit, sous les regards amusés des gouvernants. C’est un scandale républicain que des parties du territoire national semble être concédées par une incapacité du régime en place. »

La question liée à la gestion de la crise sanitaire, l’ONA déplore que le régime au pouvoir ait manqué de vision et d’anticipation et qu’il se soit illustré par des mesures inefficaces et incohérentes. Ce qui a poussé le peuple Burkinabè à ne plus les croire dans la gestion de la maladie.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *