Accueil A LA UNE SNC 2023 : “Un franc succès”, selon les organisateurs

SNC 2023 : “Un franc succès”, selon les organisateurs

400
0

La cérémonie de clôture de la 20e édition de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) s’est tenue. ce samedi 6 mai 2023, à la Maison de la culture Mgr Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso, sous la présidence du Premier ministre, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela, représentant le Président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré. Cette édition a connu un franc succès, au regard de l’engouement, ont estimé les organisateurs.

Les lampions de la 20e édition de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) placée sous le thème « Diversité culturelle, ferment de l’unité nationale” se sont éteints.

Cette édition a connu un franc succès, au regard de l’engouement suscité, tant au niveau de l’organisation pratique qu’au niveau du bilan artistique, ont soutenu les organisateurs, à l’occasion de la cérémonie officielle de clôture.

La SNC 2023, c’est également plusieurs milliers de festaliers qui ont été témoins des différentes activités, à savoir la foire artisanale et commerciale, les plateaux artistiques off, le marché des arts, les conférences thématiques et activités littéraires, le village des communautés et la galerie de la gastronomie africaine.

Selon le ministre en charge de la Culture, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo,
la SNC a forgé sa notoriété dans le fait qu’elle fédère autour d’un idéal commun, voire un héritage historique préservé depuis son lancement en 1983.

“Notre pays, le Burkina Faso, reste confiant dans les valeurs d’humanisme et de paix longtemps promues au sein de nos communautés”, a-t-il fait savoir.

Pour lui, cette 20e édition marque l’intérêt manifeste de la jeune génération pour la biennale.

C’est pourquoi, il a jugé nécessaire d’écrire l’histoire de la SNC, afin d’édifier l’opinion publique nationale et internationale sur son parcours quarantenaire, ses précieux acquis, les défis multiformes qui se posent à elle, et surtout d’envisager les perspectives.

“La culture, telle que nos communautés la vivent et la pratiquent redonne confiance et espoir à notre peuple, en sa capacité à prendre en main son propre destin. Force créatrice et expression de la diversité, la culture forge notre personnalité, à savoir l’identité burkinabè qui se modèle au contact des autres cultures dans le respect de la différence.
Restons ce que nous sommes ou redevenons ce que nous étions, c’est-à-dire humains face à la déshumanisation terroriste”, a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Jean Emmanuel Ouédraogo a exprimé sa gratitude à la République de la Guinée, en tant que pays invité d’honneur, au Mali et au Sénégal, qui ont honoré la biennale de leur présence, autant que d’autres pays d’Afrique et d’ailleurs.

Il convient de souligner que la cérémonie de clôture a connu la proclamation des résultats ainsi que la remise d’attestations aux lauréats des catégories sport (lutte traditionnelle et tir à l’arc), arts culinaires, littérature (conte, nouvelle, poésie et roman), arts plastiques et arts du spectacle.

Les différents lauréats ont reçu les chaleureuses félicitations et les encouragements du Premier ministre, qui les a invités à toujours inscrire leurs œuvres dans l’excellence.

DCRP/Primature

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here