Accueil A LA UNE SOFITEX BOBO : Trois cadres aux arrêts, pour détournement de près de...

SOFITEX BOBO : Trois cadres aux arrêts, pour détournement de près de 90 millions

17
0

Roger André Zoungrana, procureur du Faso près du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bobo-Dioulasso, a annoncé le mercredi 6 janvier 2021 la mise en examen de trois cadres de la société SOFITEX, impliquées dans des malversations financières. 

Le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bobo-Dioulasso s’est saisi de l’affaire de soupçons de malversations financières, d’un montant d’environ quatre-vingt-dix millions de francs CFA à la Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX). Ce, après la révélation faite par le bimensuel Le Reporter dans sa parution N°297 du 1er au 14 novembre 2020.

Selon le communiqué, le 17 novembre 2020, il a ordonné l’ouverture d’une enquête pour faux en écriture privée, usage de faux en écriture privée, détournement de biens publics et blanchiment de capitaux par la section de recherches de la deuxième région de gendarmerie.

« L’enquête menée par cette unité de police judiciaire a permis l’interpellation le 24 décembre 2020 de trois cadres de ladite société, à savoir le Directeur des finances et de la comptabilité, le Directeur des ressources humaines et le Chef du service de paie », relate le communiqué.

Ces derniers ont été déférés le 28 décembre 2020 et une information judiciaire pour faux en écriture privée, usage de faux en écriture privée et détournement de biens publics a été ouverte contre eux, au cabinet du Juge d’instruction du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée du Tribunal de Grande Instance de Bobo-Dioulasso.

« Après les avoir mis en examen pour les infractions suscitées, le Juge d’instruction les a placés en détention provisoire le même jour. Les enquêtes se poursuivent afin de situer la responsabilité individuelle de chacun des mis en examen, l’étendue du préjudice et pour identifier toute autre personne auteur ou complice de ces faits », lit-on dans le communiqué.

Saluant le travail de dénonciation du bimensuel Le Reporter ainsi que toutes les personnes dont la collaboration a contribué à faire avancer les enquêtes sur cette affaire, il invite par la même occasion toute personne détentrice d’informations relatives en particulier à la commission d’infractions économiques et financières à les porter à sa connaissance ou à celle d’une unité de police judiciaire.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here