Accueil ACTUALITÉ SONABEL/Gestion de la pointe 2024 : Des journalistes et des organisations de...

SONABEL/Gestion de la pointe 2024 : Des journalistes et des organisations de la société civile à l’école de la SONABEL à Koudougou

1546
0

La Société nationale d’électricité (SONABEL), dans le cadre de sa campagne de communication sur la pointe, période généralement marquée par une importante hausse de la demande en énergie électrique, a initié un atelier de formation et d’information au profit des Hommes des médias et des Organisations de la Société Civile (OSC). La cérémonie d’ouverture s’est tenue le mardi 19 mars 2024 dans la cité du cavalier rouge à Koudougou.

La rencontre d’échanges a été  marquée par la  présence des cadres administratifs de la SONABEL à savoir, le secrétaire général Ouokana Ganou, le directeur pôle production, transport et mouvements d’énergie Pazouk-Nam Aristide Ouédraogo, le directeur pôle équipements Emile Sawadogo, le directeur du pôle distribution et commercial Abdoulaye Zongo, le directeur commercial de l’agence commerciale de Koudougou Traoré Abdoulaye et le chef du département  communication et relations publiques Oumarou Boni.

L’objectif de cette rencontre est d’échanger avec les OSC et les journalistes sur la gestion par la SONABEL de la période de forte demande en énergie électrique et de leur donner l’opportunité de discuter directement avec les principaux acteurs chargés de la gestion de cette période critique de l’année autour des difficultés liées à la Production, au Transport, à la Distribution et à la commercialisation de l’énergie électrique.

Le secrétaire général de la SONABEL Ouokana Ganou

Le secrétaire général de la SONABEL Ouokana Ganou, au nom du directeur général Souleymane Ouédraogo,  a invité les participants à une concentration afin de pouvoir mieux comprendre tous les contours liés à la gestion de cette période de chaleur par la SONABEL.

Il a sollicité l’accompagnement des OSC et des hommes de médias  pour la gestion de cette période critique et les a exhorté à porter l’information juste et précise  aux populations. Son souhait le plus ardent, est que cette rencontre permette d’installer un climat de confiance réciproque, de rassurer surtout les abonnés et la population sur les différents modes de fonctionnent de la nationale de l’électricité.

A la suite du secrétaire Général, le directeur du pôle Production, Transport, et Mouvements d’Energie et celui du Pôle Distribution et Commercial ont échangé avec les participants sur les contraintes liées à la production, au transport et la distribution de l’électricité.

Le directeur du pôle production, transport et mouvements d’énergie Pazouk-Nam Aristide Ouédraogo

Dans son exposé, le directeur du pôle production, transport et mouvements d’énergie Pazouk-Nam Aristide Ouédraogo a insisté sur la sensibilisation des populations qui pour lui, est primordiale dans le transport d’énergie. Par ailleurs, il a souligné les effets pervers du terrorisme sur le transport et la production de l’énergie. A titre d’exemple, il a laissé entendre, que depuis 2022, des pylônes ont été sabotés entre Zonou et Kompienga par les terroristes. La ligne avec le Barrage de Kompienga est donc impactée depuis deux ans Toutes les questions posées par les participants ont trouvé des réponses satisfaisantes.

Le directeur du pôle distribution et commercial Abdoulaye Zongo, pendant son exposé

Le Directeur du pôle distribution et commercialisation Abdoulaye Zongo, a dénoncé les actes de vandalisme constatés très souvent et qui complique le travail des équipes d’interventions. « La SONABEL a atteint un million cinquante-cinq mille ( 1 055 000) abonnés avec un taux d’électrification de 26%» a-t-il confié. Aussi, il a rassuré que le projet de raccordement se poursuivent pour permettre de couvrir plusieurs de zones.

Le directeur du pôle équipement Emile Sawadogo

La troisième et dernière communication a été présentée par le directeur pôle équipement Emile Sawadogo, qui est revenu sur les perspectives de la SONABEL qui sont entre autres la construction d’une centrale de 6 MW à Dori, une centrale de 2MW à Diapaga, une centrale 1MW à Gaoua.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here