Accueil INTERNATIONAL Turquie: Recep Tayyip Erdogan a prêté serment pour son troisième mandat

Turquie: Recep Tayyip Erdogan a prêté serment pour son troisième mandat

446
0

Le chef de l’État turc a prêté serment devant le parlement, ce samedi 3 juin 2023, marquant le début officiel de son mandat. Il a également annoncé la composition de son gouvernement. Erdogan a été réélu président pour la troisième fois le 28 mai dernier avec 52 % des suffrages.

En Turquie, il paraît que la pluie est un présage d’abondance. C’est sous un déluge que Recep Tayyip Erdogan, reconduit à la tête du pays le 28 mai, s’est rendu à l’Assemblée pour prêter serment et lancer son troisième mandat, samedi 3 juin 2023 à Ankara. En fin de journée, le président a annoncé les dix-sept noms des ministres qui composent son nouveau gouvernement.

Sous les applaudissements de son camp, Recep Tayyip Erdogan a prêté serment devant le Parlement. Il y détient la majorité des 600 sièges, avec ses alliés ultranationalistes. Les députés du CHP (opposition), dont le candidat Kemal Kiliçdaroglu a contraint pour la première fois Recep Tayyip Erdogan à un second tour de scrutin avant de s’incliner, sont restés assis quand l’assemblée s’est levée.

« En qualité de président, je jure de protéger l’existence et l’indépendance de l’État, l’intégrité de la patrie, la souveraineté inconditionnelle de la nation, l’État de droit (et) le principe d’une république laïque », a déclaré le président, islamo-conservateur, devant des élus au pouvoir limité par l’instauration d’un régime présidentiel. Il a également promis « d’assumer son devoir avec impartialité ».

Recep Tayyip Erdogan s’est ensuite rendu sous la pluie au mausolée d’Atatürk, fondateur de la république turque, sur une colline d’Ankara, d’où il a brièvement salué « une nouvelle ère », s’engageant « à ramener les victimes du séisme chez elles dès que possible ». Au moins 50 000 personnes sont mortes dans la catastrophe du 6 février qui a laissé des millions de personnes sans domicile dans le sud du pays, dont 3 millions sont déplacées.

Également notables, la présence du chef de l’État vénézuélien, Nicolas Maduro, et celle de nombreux chefs d’État africains – Congo, Rwanda, Somalie, Afrique du Sud, Algérie – témoignant de la diplomatie active d’Ankara sur le continent Africain. À tous, il a promis « davantage d’initiatives pour apporter une solution aux crises globales » : depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, Ankara a réussi à maintenir des relations avec les deux capitales – sans sanctionner Moscou – et propose régulièrement sa médiation.

Recep Tayyip Erdogan devait annoncer, dans la soirée, la composition de son nouveau gouvernement, qui donnera une idée des orientations retenues pour redresser l’économie en crise. Pour cette tâche ardue, le nom d’un expert reconnu, Mehmet Simsek, circule avec insistance depuis plusieurs jours. Ancien ministre des Finances (2009-2015) puis vice-Premier ministre chargé de l’Économie (jusqu’en 2018), cet ancien économiste à la banque américaine Merrill Lynch, âgé de 56 ans, serait chargé de rétablir un peu d’orthodoxie afin de ramener la confiance des investisseurs. Outre une inflation à plus de 40 % – 73 % sur l’année 2022 – la monnaie nationale est en chute libre à plus de 20,95 livres turques pour un dollar ce samedi, en dépit des milliards de dollars engloutis durant la campagne pour en retarder le naufrage.

Source : Ouest-France.fr et Letelegramme.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here