Accueil ACTUALITÉ Vulgarisation GAT, PGE du FPDCT: Un atelier de renforcement des capacités à...

Vulgarisation GAT, PGE du FPDCT: Un atelier de renforcement des capacités à Dano

258
0

Dans l’optique de toujours accompagner les collectivités territoriales dans leur développement, le Fonds Permanent du Développement des Collectivités Territoriales ( FPDCT) désormais Agence du Développement des Collectivités Territoriales (ADCT) a organisé ce jeudi 27 Mai 2021, un atelier de communication et d’information pour les communes de la province du Ioba à Dano dans la Région du Sud Ouest. L’objectif de cette rencontre avec les collectivités est d’outillés les participants sur l’appropriation des modalités sur le guichet d’appui d’appui technique ( GAT) et le prêt garanti d’emprunt (PGE).

Après Noumbiel, Gaoua, Diébougou, c’est autour des acteurs des collectivités territoriales ainsi que les acteurs du circuit de la dépense publique de la province de Ioba d’être outillées sur le nouveau produit du FPDCT à savoir : le GAT et le PGE qui vont permettre de renforcer la capacité des processus de financement des investissements des services publique locaux.
Nous sommes là pour échanger sur le fond permanent devenu aujourd’hui ADCT qui est un dispositif d’appui technique des collectivités territoriales du Burkina Faso .l’ADCT a pour objectif d’accompagner les collectivités territoriales à la mobilisation et à la bonne gestion des ressources.

Présidant le lancement de l’atelier, le haut-commissaire de la province du Ioba, Vogna Jean-pierre a salué le fonds permanent pour cette initiative noble à l’endroit de sa province.
“C’est un plaisir pour nous d’être associé à l’organisation de cette activité. C’est une aventure et Je suis confiant que chacun de nous mesure la portée des attentes et nous souhaitons que les échanges qui  suivront à l’issue des différentes communications feront l’objet d’échanges fructueux qui va nous permettre d’approprier des outils de financement pour le développement des collectivités”. A-t-il conclu monsieur Vogna.

Par Souleymane Ouedraogo et Assia Ouedraogo (stagiaire)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here