Accueil ACTUALITÉ Afrique du Sud – Corruption : l’opposition réclame la destitution de la...

Afrique du Sud – Corruption : l’opposition réclame la destitution de la présidente du Parlement

646
0

L’opposition en Afrique du Sud a réclamé ce vendredi 22 mars, la destitution de la présidente du Parlement sud-africain, qui s’est mise volontairement en « congé spécial » après une perquisition à son domicile et des accusations de corruption datant de l’époque où elle était ministre de la Défense.

L’Alliance démocratique (DA) « a pris note du congé spécial annoncé par la présidente Nosiviwe Mapisa-Nqakula suite à des accusations de corruption et de blanchiment d’argent », a déclaré le premier parti d’opposition dans un communiqué.

Rappelant avoir réclamé en vain sa démission depuis que l’affaire a éclaté en début de semaine, la DA a annoncé avoir déposé « une motion de censure » qui sera débattue à l’Assemblée.

La veille, Mme Mapisa-Nqakula avait annoncé dans un communiqué se retirer temporairement de ses fonctions : « Compte tenu de la gravité des accusations et des spéculations médiatiques qui en découlent, j’ai décidé de me mettre en congé spécial (…) avec effet immédiat ».

Ex-ministre de l’Intérieur (2004-2009) et de la Défense (2014-2021), membre du tout-puissant Comité exécutif national (NEC) de l’ANC au pouvoir, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, 67 ans, est accusée d’avoir perçu d’importantes sommes en espèces d’un contractant militaire lorsqu’elle était au gouvernement.

Une perquisition a été menée mardi à son domicile d’un quartier huppé de Johannesburg.

Selon son avocat contacté par l’AFP, Me Stephen May, la présidente a déposé « un recours en urgence » auprès d’un tribunal remettant en cause le bien-fondé des accusations qui la visent et s’opposant à toute arrestation à ce stade.

Mme Mapisa-Nqakula a joint à sa requête une déclaration sous serment dans laquelle elle dénonce une « humiliation » et des « spéculations étalées sur la place publique » l’entravant dans ses fonctions, selon la presse locale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here