Accueil ACTUALITÉ Burkina Faso : Fin de cavale pour Sita Sidibé un boucher devenu...

Burkina Faso : Fin de cavale pour Sita Sidibé un boucher devenu cadre terroriste

771
0

Arrêté le 13 avril 2024 avec six de ses acolytes dans les Banwa, le cadre terroriste du GSIM Sita Sidibé, a d’abord été un boucher avant de rejoindre les Forces du mal en 2018 pour commettre de nombreuses atrocités.

Les Forces armées burkinabè et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont mené une opération le 13 avril 2024 dans le village de Kila, à une quinzaine de kilomètres au Nord-est de Tansila dans la province des Banwa.

Selon les sources de l’AIB, l’assaut a été un franc succès car une quinzaine de terroristes ont été neutralisés, du matériel saisi ou détruit.

L’autre point de satisfaction, c’est l’arrestation de sept terroristes dont Sita Sidibé.

Le malfaiteur bien connu des services de renseignement, a d’abord exercé la profession de boucher dans la commune de Balavé avant de rejoindre le terrorisme en 2018.

A ses débuts, il ravitaillait les terroristes des provinces de la Kossi et des Banwa en carburant et en crédits de communication.

Par la suite, il est passé au statut de combattant puis cadre du supposé Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) dans le secteur compris entre Balavé, Dogo/Balavé et Orowé/Tansila.

Sita Sidibé a coordonné plusieurs attaques contre les Forces de défense et de sécurité et les populations civiles dans les communes de Solenzo, Balavé et Tansila.

Parmi ses hauts méfaits, on retient la tuerie de 18 civils à Balavé le 15 décembre 2023 et les attaques du commissariat de police et de la mairie de la localité, le 13 avril 2022.

Le sinistre criminel a également participé à des enlèvements de personnes, à des vols de bétail et à la destruction d’antenne-relais de téléphonie mobile.

Au regard de l’importance et de l’influence de Sita Sidibé dans le dispositif du GSIM, les sources de l’AIB affirment avoir porté un coup dur au groupe terroriste dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Source :Agence d’information du Burkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here