Accueil ACTUALITÉ Burkina : le gouvernement entreprend des actions pour limiter les prix des produits

Burkina : le gouvernement entreprend des actions pour limiter les prix des produits

109
0

Le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a organisé un point de presse ce jeudi 1er juillet 2021 à Ouagadougou. Il était question de faire le point sur l’évolution des prix des produits de grande consommation au Burkina Faso, et présenter les actions entreprises par le gouvernement pour juguler la hausse des prix des produits de grande consommation afin de soulager les consommateurs.

Le Burkina Faso connait ces derniers mois une flambée des prix de certains produits de grande consommation, notamment les céréales. Une hausse qui s’explique par la crise sanitaire qui a touché le monde ainsi que la situation sécuritaire qui a occasionné le déplacement des populations de certaines zones agricoles vers les centres urbains.

Cette augmentation n’est pas spécifique au Burkina Faso. Les hausses du cours mondial de certains produits importés à des cours de dollar américain expliquent en outre, une hausse des prix de revient de certains produits tel que le riz.

L’indice harmonisé des prix à la consommation de l’INSD pour le Burkina était de 3,9% en moyenne entre février, mars et mai 2021.

Pour soulager les consommateurs, le gouvernement burkinabè a entrepris des actions afin de contrer cette situation de flambée des prix. Il s’agit entre autres :

-de la suspension de la délivrance des autorisations spéciales d’exportation des céréales locales depuis fin 2019 ;

-de l’intensification des opérations de contrôle des prix des produits de grande consommation ;

-de la lutte contre les exportations frauduleuses et le stockage clandestin de ces produits

-de l’ouverture de 121 boutiques témoins au Sahel, au Centre-nord, au Nord et à l’Est du 30 mars au 28 juin 2021 ;

-de la distribution gratuite de janvier à juin 2021 de plus de 30 000 tonnes de vivres aux personnes déplacées internes.

Boubacar Traoré, SG du MICA

Pour le secrétaire général du MICA Boubacar Traoré, au niveau de la Société nationale de gestion des stocks (SONAGES), les produits sont vendus à moins de 50% du prix réel du marché. « Au niveau du Ministère, nous travaillons à maintenir le prix des transports bien que le prix du carburant soit augmenté », a-t-il indiqué.

Malgré ces actions entreprises, des efforts restes à faire pour faciliter leur accès aux populations. C’est pourquoi, le gouvernement envisage ouvrir 244 nouvelles boutiques témoins afin de couvrir toutes les communes du pays pour ravitailler la population en céréales à hauteur de 175 200 tonnes par an.

Il vise également à fixer des prix des céréales locales (mil, maïs, sorgho) et mettre à la disposition des denrées alimentaires à des prix subventionnés et en quantité suffisante.

En cas de difficulté, M. Traoré invite la population à saisir les structures compétentes en matière du contrôle des prix des produits,  en appelant les numéros verts suivants: 80 00 11 84; 80 00 11 85 et le 80 00 11 86.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here