Accueil ACTUALITÉ Burkina: Le projet Yirwa pour la promotion des droits des personnes handicapées

Burkina: Le projet Yirwa pour la promotion des droits des personnes handicapées

81
0

La cérémonie d’ouverture des sessions de sensibilisation formative des différents acteurs sur la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées dans les plans, projet, programmes, stratégies et politiques s’est déroulée ce mardi 20 septembre 2022 à Ouagadougou.  Cette session de formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Yirwa » pour la promotion des droits des personnes handicapées.

Lors de cet atelier, les d’échanges vont se portés sur les droits des personnes handicapées, leurs besoins et les difficultés qu’elles rencontrent dans la société. Il sera aussi question de planification sensible aux handicaps, et des travaux de groupes qui vont permettre aux acteurs des structures ministérielles de converger leurs réflexions dans un mouvement d’ensemble pour une inclusion réelle des personnes handicapées au Burkina Faso.

Selon Kounkorgo Lassimane secrétaire permanent du SP/COMUD/Handicap, La question du handicap est une question transversale qui ne concerne pas seulement le ministère de la solidarité et pour cela, « nous avons convié tous les acteurs dans les ministères, dans les coordinations des personnes handicapées au niveau des régions dans l’objectif que leur inclusion soit une réalité au Burkina Faso », a-t-il déclaré.

Kounkorgo Lassimane secrétaire permanent du SP/COMUD/Handicap.

Il a félicité le gouvernement de la transition, qui œuvre pour l’inclusion réel des personnes handicapées à travers la naissance de ce projet dénommé « Yirwa ».  « Nous avons constatés que les personnes handicapées sont confrontées à un certain nombre de difficultés, elles ont beaucoup de besoins qui ne sont pas encore pris en compte. Avec les partenaires, mon souhait le plus ardent, est qu’à la sortie de cette activité, les personnes handicapées s’épanouissent dans tous les domaines d’activités au Burkina.

Boris Yaméogo, DIRCAB MSNAH

Le représentant du ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, a fait observer qu’au regard de la transversalité de la question du handicap, les départements ministériels, toutes les collectivités territoriales et tous les autres acteurs doivent  adopter des politiques, des stratégies, des programmes et des projets inclusifs, associant les personnes handicapées et leurs organisations dans les différentes étapes allant de l’élaboration jusqu’à l’évaluation. Il a terminé son allocution en réitérant ses remerciements à l’ONG CBM Global, à l’ALT, et tous les acteurs qui œuvrent pour l’inclusion réelle des personnes handicapées.

Une vue des participants.

En rappel, c’est quatre (04) sessions de formations qui ont été programmées. La présente session est prévue pour les 20 et 21 septembre.  Le 22 septembre, une autre équipe de personnes handicapées bénéficiera d’un renforcement de capacités sur la même thématique et la dernière session est prévue pour 2023.

 

 

Previous articleProcès de Dabo Boukary : « La décision d’inhumation à Pô de la dépouille est venue du défunt Salifou Diallo », Gilbert Diendéré
Next articleCERAV/Afrique : Michel Saba passe le témoin à Hermann Pouya pour la promotion des arts vivants en Afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here