Accueil A LA UNE Burkina : Le SYNACTIC-BF exige la mise en place d’une bascule...

Burkina : Le SYNACTIC-BF exige la mise en place d’une bascule uniforme

1157
0

Le syndicat national des commerçants et transporteurs contre l’implantation de la vie chère au Burkina (SYNACTIV-BF) a animé une conférence de presse, ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, pour contrer « la vie chère » au Burkina.

Selon Lassané Dipama , secrétaire général du SYNACTIV-BF le noyau du problème se trouve au niveau du Règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids, et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les états membres de l’Union économique et Monétaire Ouest africaine.  À l’entendre parler, il semble inviter les autorités des transports à ne pas être rigoureux, dans l’application des règles communautaires en matière de transport, notamment celle de l’UEMOA.

Participants à cette conférence

À en croire le SYNACTIC-BF, le mode de pesage des camions est un facteur de la vie chère, car chaque tonne supplémentaire de marchandises serait taxée à environ 60 000 francs CFA. Aussi, à bien comprendre les explications du syndicat, le coût des produits de première nécessité est relatif aux dispositifs que chaque pays met en place pour ses importations. Les conférenciers du jour ont mêmes pris l’exemple sur le Togo qui selon eux, importe leur produit de première nécessité au Ghana, arrive à lutter contre la vie chère grâce à la mise en place de cette stratégie. Leur souhait, le plus ardent, est que les autorités burkinabè emboitent le même pas.

Le SYNACTIC-BF, par la voix de son secrétaire générale accuse le gouvernement d’un manque de volonté pour les aider à lutter contre la vie chère. Il relate, avoir rencontrer le ministre en charges des transports à plusieurs reprises mais jusqu’à présent rien ne bouge.

Pour terminer, le SYNACTIC-BF a exigé du CCVA une homologation de leurs cartes grises au même titre que celles des camions des autres pays de la zone UEMOA. À cela, il ajoute l’exigence de « la mise en place d’une bascule uniforme entre celle de la chambre du commerce burkinabè et celle de la firme étrangère « Afrique Pesage », afin de leur faciliter dans leur travail.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here