Accueil Uncategorized Burkina: L’UAS forme ses membres régionaux, sur la lutte contre le travail...

Burkina: L’UAS forme ses membres régionaux, sur la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans la chaine de valeur du Coton

200
0

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la 2ème phase du projet CLEAR COTTON, l’Unité d’Action Syndicale (UAS) regroupant toutes les centrales syndicales du Burkina a organisé deux (02) ateliers de formation des responsables syndicaux régionaux, sur la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans la chaine de valeur du Coton. Les ateliers se sont déroulés du 04 au 05 janvier à Koudougou et du 06 au 07 janvier 2023 à Dédougou.  

Le projet CLEAR Cotton : « Elimination du travail des enfants et du travail forcé dans les chaines de valeur du coton, du textile et de l’habillement : Une approche intégrée », cofinancé par l’Union Européenne et mis en œuvre en collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture  (FAO), l’Organisation internationale du Travail (OIT) vise à contribuer à l’élimination du travail des enfants et du travail forcé sous toutes ses formes, en particulier les pires formes, dans la chaîne de valeur du coton, du textile et de l’habillement dans les pays producteurs ciblés qui sont le Burkina Faso, le Mali, le Pakistan et le Pérou.

Le projet vise à  renforcer les cadres législatifs et réglementaires nationaux de lutte contre le travail des enfants tout en encourageant les gouvernements locaux, les prestataires de services publics et les autres parties prenantes concernées (les partenaires sociaux, le secteur privé, les organisations de la société civile, les parties prenantes agricoles, etc.) à mener des actions efficaces pour arrêter le travail des enfants et le travail forcé dans les districts et communautés productrices de coton et dans les usines d’habillement et de textiles.

Les régions du Centre Ouest (Koudougou) et de la Boucle du Mouhoun (Dédougou) sont des régions de grande production et transformation cotonnière où se rencontre également le travail des enfants.

En 2017, une enquête sur le travail des enfants dans les zones productrices de coton, réalisé par l’Institut Supérieur des Sciences de la Population ISSP avec un appui technique et financier du BIT et de la Société Financière Internationale a révélé que sur 100 enfants âgés de 5-17 ans, près de 47 sont impliqués dans le travail des enfants et sur 100 enfants âgés de 5-17 ans près de 26 sont dans des travaux dangereux.

Pour Marcel Zanté, secrétaire général de la CNTB et représentant l’UAS, l’objectif visé à travers ces ateliers de formation de Koudougou et de Dédougou est de renforcer les capacités des organisations syndicales, à travers l’UAS, dans le but de contribuer efficacement à la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans la chaine de valeur du coton, textile et habillement.

Les responsables syndicaux dans les deux régions ont été bien outillés en connaissance en matière de lutte contre le travail des enfants et le travail forcé, notamment  dans la chaine de valeur du coton, textile et habillement. Les modules de formation ont été conçu à partir des guides de l’OIT en la matière. Ces formations aideront les leaders syndicaux dans les deux régions à renforcer l’éducation et l’information pour la prise en compte du travail des enfants dans les chaînes de valeur du coton.

Previous articleAltercation entre militaires et  groupe de jeunes à Nagrin : “Les militaires fautifs seront sanctionnés” ( CEMGA)
Next articlePrêts véhicules : 134 députés doivent environ 1 milliards 500 au trésor public Burkinabè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here