Accueil ACTUALITÉ Convention 190 de l’OIT : La CSB en campagne pour sa ratification...

Convention 190 de l’OIT : La CSB en campagne pour sa ratification par le Burkina Faso

126
0

Un atelier de renforcement des capacités des leaders syndicaux initié par la Confédération Syndicale Burkinabè (CSB) s’est ouvert, ce vendredi 28 octobre 2022 à Kaya. Cet atelier a pour objectif, la vulgarisation de la convention 190 et la recommandation 206 de l’OIT sur les violences et harcèlements en milieu de travail, ainsi qu’une veille pour leur application au point de vue opérationnel.

L’atelier se déroulera sous forme d’exposés suivis de débats ainsi que des travaux de groupes durant trois jours, pour une véritable vulgarisation de la Convention 190 et la Recommandation 206 au Burkina Faso.  L’atelier va permettre aussi de diffuser des concepts pour que les gens comprennent mieux la Convention 190 et la Recommandation de 206.

A l’issue des travaux, des données seront collectés, auprès des participants, suivi d’une étude au niveau de la CSB qui aboutira à l’adoption d’une feuille de route pour un plaidoyer au niveau national  pour que la Convention 190 soit ratifiées par le Burkina Faso.

Guy Olivier Ouédraogo, secrétaire général de la CSB et coordonnateur du projet .

Pour le secrétaire général de la CSB et coordonnateur du projet sur “la promotion du travail décent par le dialogue social  de 2022 à 2026”, la Convention 190 rappelle l’égalité du genre qui fait partie intégrante des droits humains. « Il est inacceptable que les femmes et les hommes n’ont pas les mêmes droits, il est encore inacceptable que certains travailleurs soient victimes de harcèlement et de violences basés sur le genre dans le milieu du travail, cela remet en cause la question des droits moraux dont doivent jouir un travailleur et cela nous interpelle plus qu’à un titre », a martelé le secrétaire général de la CSB.

Une vue des participants

Il poursuit en précisant que le choix de Kaya est une manière honnête pour la CSB, d’apporter son soutien à cette ville meurtrie, aux travailleurs de Kaya pour que chacun comprenne qu’il doit apporter une pierre pour la résilience de cette ville et sans oublier toute la région du Centre Nord. « Nous ne devons pas nous laisser intimider par des barbares. Des syndicalistes ont toujours été courageux et nous sommes toujours prêt à le prouver. Nous ne reculerons pas. », a-t-il conclu.

Notons que l’atelier regroupe 139 leaders syndicaux venus de plusieurs régions du Burkina.

Previous articleSONABEL: Suspension de courant ce samedi 29 et dimanche 30 octobre 2022 à Bargo, Gampéla, Gonsé, Gomissin, Zone du bois, Nonsin, Rimkiéta, Kossodo ,ZAD, Kalgondin, Zone 1, Katre Yaar, Toyibin et Ouaga-Inter
Next articleOpinion de Saran Sérémé Séré: Que retenir de la marche radieuse des femmes en spatules huit ans après?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here