Accueil A LA UNE CSC : Les médias invités à tenir compte de la situation sécuritaire...

CSC : Les médias invités à tenir compte de la situation sécuritaire dans leurs productions

166
0

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize Bamogo, a exhorté vendredi à Ouagadougou, les médias professionnels à tenir compte du contexte difficile dans leurs productions afin d’aider le pays à recouvrer son intégrité territoriale et sa cohésion.

« Dans ce contexte difficile de notre pays, les médias professionnels doivent  jouer leur rôle pour que les fakes news ne créent plus encore des dommages dans notre société, pour que les discours de haine soient fortement diminués » a indiqué vendredi, le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize Bamogo.

M. Bamogo a invité « les médias à tenir compte du contexte difficile chaque fois qu’ils veulent traiter un sujet afin que leurs activités ne nuisent pas à la stabilité du pays, mais puissent plutôt aider notre pays à recouvrer son intégrité et la cohésion dont nous avons besoin ».

Le président du Conseil supérieur de la communication, Abdoulazize Bamogo, s’exprimait vendredi à Ouagadougou, au sortir d’une audience avec le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambela.

Le président du CSC Abdoulazize Bamogo (à gauche) a présenté au chef du gouvernement Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambela, les membres du Collège des conseillers du Conseil supérieur de la communication

Abdoulazize Bamogo et ses collègues ont réitéré au Premier ministre, leurs remerciements d’avoir honoré de sa présence la cérémonie de prise de fonction du président du CSC, le 23 décembre 2022.

Le président du CSC en a profité pour présenter au chef du gouvernement, la vision qu’il a pour l’institution qu’il préside désormais et sollicité l’accompagnement du gouvernement.

Pour M. Bamogo, les médias professionnels doivent mettre en avant leur responsabilité sociale dans le traitement de l’information.

Selon lui, cette situation est aussi valable pour le citoyen qui est aussi responsable du destin du pays.

« Face à cette fragilité du pays, ce que nous disons sur les réseaux sociaux, si nous ne faisons pas attention, c’est notre propre discours qui va diluer notre pays. Mais si nous nous comportons de façon responsable sur les réseaux sociaux, ce que nous allons dire peut aider davantage à nous ressouder », a-t-il affirmé.

Le président du CSC a par ailleurs annoncé que son Institution compte faire de la sensibilisation à l’information et aux médias, afin que chaque concitoyen joue un rôle positif pour la paix et pour la cohésion sociale du pays.

Agence d’information du Burkina

Previous articleGourcy : Plusieurs terroristes ont été tués, des armes et des moyens roulants saisis
Next articleBurkina : Le CERFI rend hommage à son 1er président Sayouba Belem

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here