Le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat a procédé ce mercredi 12 aout à Ouagadougou au lancement des travaux du mi-parcours 2020 du cadre sectoriel de dialogue (CSD) sur la transformations industrielles et artisanales. C’est un projet s’inscrivant dans la démarche des Cadres Sectoriels de Dialogue (CSD) comme, outils de pilotage, de suivi et d’évaluation du PNDES, les plus hautes autorités de notre pays ont voulu instaurer un climat de confiance et garantir la redevabilité dans la conduite des politiques publiques.

En effet, à travers l’interaction et le dialogue qu’il permet d’instaurer entre tous les partenaires, le Cadre Sectoriel de Dialogue est une tribune qui permet une définition commune des résultats attendus de la mise en œuvre des politiques de développement et les moyens permettant d’y parvenir.

Dans ce cadre, la prise en compte des besoins et aspirations de chaque acteur qu’il soit du public, du privé, des Organisations de la Société Civile (OSC) et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), est un élément essentiel pour l’atteinte des résultats.

La crise sanitaire due à la pandémie de la COVID-19 qu’a connue notre pays durant le 1er semestre de l’année 2020 a engendré de désastreuses conséquences sur le dynamisme de notre économie qui malheureusement était déjà négativement impactée par la crise sécuritaire contre laquelle nous menons une âpre lutte depuis plus de quatre (04) ans. Cette situation a donc plombé les efforts qui ont été déployés pour l’atteinte de nos objectifs escomptés pour la période sous revue.

Aperçu des participants à cette cérémonie.

Toutefois, malgré les obstacles liés à la conjoncture ci-dessus dépeinte, notre secteur n’a pas fait l’économie d’ardeur au travail et de synergie d’actions pour relever les défis liés à : la promotion de la bonne gouvernance économique , l’amélioration de l’accès aux services énergétiques de qualité, le développement d’un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents , le développement d’infrastructures de qualité et résilientes, pour favoriser la transformation structurelle de l’économie, la promotion de la bonne gouvernance économique, amélioration de l’accès aux services énergétiques de qualité , le développement d’un secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents.

Cette revue s’inscrit donc en droite ligne du dispositif de suivi-évaluation du PNDES. C’est en cela qu’à l’instar des autres secteurs de planification, le secteur des « Transformations Industrielles et Artisanales » (TIA) entend, au cours de la présente session faire le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des actions et mesures de l’année 2020, identifier les mesures correctives pour juguler les éventuelles insuffisances constatées et dégager les perspectives pour le reste de l’année.

 

 

 

 

Pour le ministre KABORE, C’est à la fois un honneur et un grand plaisir pour lui de présider cette session consacrée à la revue à mi-parcours 2020 du Cadre Sectoriel de Dialogue « Transformations industrielles et artisanales. Il se réjouit de la régularité et la mise en œuvre du PNDES, et reconnait à sa juste valeur l’engagement et la détermination de tout un chacun.  Aussi, il voulait exhorter les participants durant ces travaux, à faire preuve de clairvoyance et d’objectivité, pour que le document qui sera produit soit de qualité et reflète leurs aspirations les plus profondes. Il réitère ses sincères remerciements et gratitudes à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faciliter l’organisation de la présente rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *