Halidou Ouédraogo, président du parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ), a présidé le samedi 25 juillet 2020 à Ouagadougou le lancement des travaux du deuxième congrès du parti placé sous le thème : « Famille Burkinabè entre légitimité et légalité : Etats des lieux, conséquences et perspectives ». Ce deuxième congrès du parti rendre dans le cadre du lancement de leur activités politiques de mobilisation électorales au titres des élections 2020-2021.  C’était en présence des militants et sympathisants du parti, venu des 45 provinces du Burkina Faso.

Le parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) est un parti de jeunes leaders et dynamiques Burkinabè créer en 2015 et membre de l’alliance des partis et formation politique de la majorité (APMP). C’est un parti qui a pour objectif, d’apporter aux hommes et aux femmes animés d’esprit de jeunesse, une amélioration de leurs conditions. Le choix du thème de ce deuxième congrès intitulé « Famille Burkinabè entre légitimité et légalité : Etats des lieux, conséquences et perspectives », n’est pas un fait du hasard, cela traduit les aspirations profondes de la population burkinabè en générale et celle de la jeunesse burkinabè en particulier, dans l’administration, la gestion des familles au Burkina Faso en milieu rural et urbain.

Halidou Ouedraogo président du PDJ.                                                                                                    Il a commencé son allocution par donner une mention spéciale aux forces de défenses et de sécurité engagées au front et qui sont composés de jeunes qui veillent dans la sécurisation du pays. Vue la situation actuelle du pays jalonnée par le défis sécuritaire, sanitaire, et la fronde sociale ; des efforts sont faits depuis quelques années malgré le contexte difficile que connait le pays.

Une vue générale des congressistes.                                                                                                      C’est le moment pour lui de reconnaitre les efforts faits par le président Roch Kabore au cours de son mandat, dans ses actions de prises en compte de la jeunesse hommes et femmes dans plusieurs domaines d’activités. Pour tout le travail abattu par le président du Faso, le PDJ par sa voix  lui dit merci. Il poursuit son allocution, en invitant la jeunesse à se former et à s’engager afin d’occuper la place qui l’appartient dans le développement, social et culturel.  C’est le moment de remercier les représentants des partis politique membres de l’APMP, les organisations de la société civile, des associations et tout le bureau exécutif national du PDJ,  Pour cette mobilisation générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *