Accueil ACTUALITÉ Discours de Paul Henri Damiba : Des ‘’Ouagalais’’ apprécient

Discours de Paul Henri Damiba : Des ‘’Ouagalais’’ apprécient

336
0

Au lendemain du discours à la nation du chef de l’Etat, le Lieutenant-Colonel Paul Henri Damiba, votre journal Aconews a fait le tour des artères de la ville de Ouagadougou pour recueillir les avis de quelques citoyens. Lisez plutôt !  

Moumini Tassembédo, commerçant.

Moumini Tassembédo, Commerçant : “Nous avons écouté le discours du chef de l’Etat, et nous croyons qu’il va pouvoir travailler pour le bonheur de tous les Burkinabè.  Nous ne voulons que la sécurité parce que de nos jours il y’ a beaucoup de déplacés, de morts, ce que la population veut, c’est que la quiétude et la sérénité reviennent pour qu’on puisse travailler et développer le pays. Nous trouvons que c’est normal que les militaires interviennent parce que la situation actuelle du pays est très inquiétante. Le gouvernement de la transition doit travailler à restaurer l’intégrité du territoire peu importe la durée de la transition. Il n’est pas normal qu’un parti politique ou une personne quelconque s’élève pour contrer les militaires, pour lui, le peuple doit être de connivence avec le MPSR afin que le Burkina retrouve sa place dans le concert des nations. Les sanctions de la CEDEAO ne doivent pas nous influencer, les Burkinabè doivent s’unir pour barrer un éventuel obstacle qui mettra en mal le bon déroulement de la transition.”

Kabore Stanislas Styliste.

Kabore Stanislas, tailleur : ” nous avons apprécié le discours du nouveau président, nous souhaitons qu’il applique à la lettre ce qu’il a dit parce que la théorie et la pratique font deux. Mais au vue de sa sincérité pendant son allocution, donc nous avons foi en Dieu que l’oiseau rare a été retrouvé. Le genre de discours date des années 1980 c’est-à-dire pendant le règne du président Sankara. A ce qui concerne le gouvernement de la transition, Pour Stanislas, peu importe le temps. « Même si c’est 03 ans, 10 ans l’essentiel que la paix revienne pour que tout le monde entre chez eux et que tout revienne comme auparavant. » Sur la sanction de la CEDEAO il dit ceci : « c’est toujours les mêmes propos en ce qui concerne les pays Africains, leurs sanctions peut un peu nous bloquer certes, mais nos nouvelles autorités doivent foncés afin que le pays retrouve sa quiétude d’antan.”

Ahmed Sana, vendeur de téléphone.

Pour Ahmed Sana vendeur de téléphones portables le discours du nouvel homme fort du pays ramène l’espoir de vivre, on attend de lui qu’il puisse réunir les filles et fils du pays. ”Je crois que le développement d’une nation commence par la sécurité et j’attends qu’il mette l’accent sur la sécurité de la nation et de faire appel aux exilés politiques pour qu’ensemble la paix revienne.” Pour la durée de la transition il a proposé un délai de 3 ans maximum.

Mamounata Sawaodogo, restauratrice.

Mamounata Sawaodogo, restauratrice:   ”nous avons écouté le discours du nouveau chef de l’Etat, c’était un discours digne et rassurant.  Nous avons su que c’est un révolutionnaire qui est arrivé, nous allons le suivre et nous lui demandons d’être droit et appliquer tout ce qu’il a dit. Il doit aussi mettre la femme au centre de sa gouvernance.” Pour la durée de la transition elle propose une année si y a toujours des manquements il peut arrondi à deux ans.

Avec la transcription de Leatitia Djigma stagiaire

Previous articleTundé Fatundé, ancien correspondant de RFI et Africa N°1 au Nigeria n’est plus
Next articleFrance-Mali : Abdoulaye Diop, «Nous demandons que Paris nous respecte en tant que pays»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here