La coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) a animée une conférence de presse le 18 juin à Ouagadougou. L’objectif de ce point de presse était de faire le point de leur plateforme revendicative minimale actualisée qui a été transmise à son excellence Monsieur le premier ministre, Christophe Marie Joseph DABIRE au cours de la marche -meeting du 16 mai 2019 qui, jusqu’à aujourd’hui est sans réponse et les dures réalités qu’éprouvent les populations en matière de logement au Burkina Faso.

La question de droit de logement et de la sécurité foncière est devenu un problème crucial. En effet selon les responsables de cette coalition, malgré leurs multiples actions de lutte et d’interpellation, ils contact que les autorités politiques et administratives du pays sont dans un mutisme coupable. Pire, les actions de spoliation, d’accaparement des terres des gens de peuple et leur déguerpissement. A titre d’exemple, ils ont cité les multiples convocations à la police et à la gendarmerie subit récemment par les habitants de Yamtenga, Dayongo, Balkui, Zongo Nagboudin et Yagma.

Par ailleurs les membres de cette coalition invitent le gouvernement à pencher sur la question, afin qu’une solution immédiate soit trouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *