Le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire  et l’ONG OXFAM ont animés  une conférence de presse conjointe ce 19 juin sur le rapport de l’ONG Oxfam publié il y a deux semaines intitulées : « Les femmes dans la crise, survivantes et héroïnes ». C’était en présence de madame le ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire   Hélène Marie Laurence ILBOUDO, le représentant pays de OXFAM monsieur Sosthène papa KONATE et le secrétaire permanent du CONASUR monsieur Florent BAKOUAN.

Le Burkina compte à la date du 7 juin, 921 471 personnes déplacées internes selon les statistiques du ministère en charge de l’action humanitaire. Parmi ses personnes qui ont quitté leurs familles du fait des attaques terroristes, environ 84% sont des femmes et des enfants et la majeure partie de ses personnes ont été victimes d’exactions (violes, séquestrations, dépravations…) de la part des terroristes.

Pour madame la ministre, le rapport publié par l’ONG OXFAM relève des atteintes aux droits fondamentaux des femmes qui pourraient occasionner le discrédit dans les sites d’accueil des personnes déplacées. Cependant selon le ministre, force est de constater que le rapport publié ne mentionne pas les acquis importants engrangés grâce aux efforts communs du gouvernement et des partenaires humanitaires. « Ce qui est un peu fâcheux, c’est que OXFAM a occulté les acquis de l’Etat et de ses partenaires, c’est décourageant, de remarquer qu’il ressort de ce rapport le cotés négatifs de la situation en oubliant les acquis »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *