Accueil A LA UNE Economie informelle : Le CNEI-BF soumet ses doléances au ministre en charge de...

Economie informelle : Le CNEI-BF soumet ses doléances au ministre en charge de l’emploi

59
0

Le Conseil National de l’Economie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a rencontré le ministre de la jeunesse, de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi Salifou Tiemtoré le lundi 25 janvier 2020 à Ouagadougou. Une rencontre au cours de laquelle le CNEI-BF a soumis des doléances au ministre pour la résolution de leurs préoccupations. Plusieurs représentants d’organisations et d’associations faitières de l’économie informelle ont pris part à cette rencontre. 

La situation sanitaire que connait le Burkina Faso a eu des conséquences dans tous les secteurs économiques du pays. Celui de l’économie informelle ne reste pas en marge de ce fléau. Une situation que les acteurs du secteur traversent difficilement. C’est pourquoi, le Conseil National de l’Economie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a bien voulu rencontrer le ministre en charge de l’emploi pour venir à bout de leur situation.

Le président du CNEI-BF Salifou Nikiéma se réjoui d’avoir rencontrer le ministre Salifou Tientoré.

« Nous comptons plus de 98,2% de la population et nous avons beaucoup de difficultés actuellement. C’est pourquoi nous avons cherché à rencontrer notre ministre de tutelle technique pour qu’il voit comment booster l’économie informelle », a expliqué le président du CNEI-BF Salifou Nikiéma.

Selon lui, aucun secteur n’a été aussi touché comme le secteur informel pendant la période du covid-19. Alors que dans la répartition du fond qui devrait servir à relever l’économie dans tous les secteurs, le secteur informel n’a pas reçu une part conséquente pour se relever. « Nous voulons que notre faitière soit connue de tous les Ministères et que nous fassions partie des prises des décisions », a mentionné M. Nikiéma.

Neuf (09) doléances ont été soumises au ministre Salifou Tiemtoré. Il s’agit entre autres:

  • du plaidoyer pour l’octroi d’une ligne budgétaire pour le fonctionnement du CNEI-BF ;
  • de la recherche de partenaires techniques et financiers pour soutenir les interventions du CNEI-BF ;
  • de l’appui à la mise en place des démembrements provinciaux et communaux du CNEI-BF ;
  • de l’association du CNEI-BF aux voyages d’affaires et l’organisation de voyages.
Le ministre Salifou Tiemtoré a affirmé qu’il prendra en compte les préoccupations des acteurs du CNEI-BF.

Le ministre a eu une oreille attentive aux préoccupations des acteurs de l’économie informelle. Toutefois il souligne qu’il y a des doléances qui ne relèvent pas de sa compétence et dit les soumettre à qui de droit.

Pour le Ministre Tiemtoré, son Ministère a en charge les organisations et l’appui aux acteurs de l’économie informelle pour leur transition vers le formel. Il a donc demandé à ce que ces acteurs soient unis pour que son Ministère puisse les accompagner.

« Ce qui est importante, c’est qu’ils travaillent à la cohésion et le respect dans la mutualisation de leur force pour que nous puissions aussi les encadrer », a-t-il souhaité.

Les acteurs du CNEI-BF sortent satisfaits des échanges. « Nous sommes satisfaits car le ministre a donné des réponses claires à nos doléances », s’est réjoui M. Nikiéma.

En rappel, cette faitière est née après la tenue d’un forum national de l’économie informelle organisé par les acteurs du secteur informel le 18 juillet 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here