La commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé ce mardi 6 octobre 2020 à Ouagadougou à l’ouverture des travaux de validation des dossiers de candidature des différents partis politiques. L’objectif de ces assises est de vérifier la conformité des dossiers afin d’établir la liste définitive des partis éligibles aux élections présidentielle et législative de novembre 2020.

Yacouba Ouédraogo, directeur de la communication de la CENI.

Le directeur de la communication de la CENI Yacouba Ouédraogo a expliqué que cet atelier a pour objectif de juger de la transparence des dossiers de candidature. «  La commission examine la composition du dossier pour voir si toutes les pièces demandées par la loi sont fournies, ensuite c’est la validité de ces pièces qui sont examinés « , a-t-il dit.

Aperçue des candidats présents aux travaux de validation.

23 candidats sont en lice pour prétendre au poste de président du Faso. Et ces travaux, présidés par le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Newton Ahmed Barry, se tiendront sur deux jours afin d’examiner minutieusement chaque dossier de candidature. Ce travail de validation se fait en présence de tous les candidats ou d’un représentant des candidats. La commission évalue tous les dossiers, ensuite examine la validité de toutes les pièces.

Si il arrive qu’un dossier n’est pas complet, à ce stade plus aucune pièce ne peut être amenée par les candidats. Cependant pour le cas de parrainage, si un parrain se retrouve sur plusieurs dossiers de candidats, son parrainage est annulé et les candidats ont 24 heures pour trouver un autre parrain. Le nombre de parrainage est de 50 par candidat.

« Après cette étape, c’est la campagne. Ceux qui seront retenus battront campagne. Ceux qui ne seront pas retenus iront s’occuper de ce dont ils avaient l’habitude « , a déclaré le président de la CENI Newton Ahmed Barry.

Newton Ahmed Barry, président de la CENI

La liste définitive des candidats au poste de président du Faso sera disponible le 10 octobre 2020, après validation par le conseil constitutionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *